Covid-19: C'est la 4e vague en Algérie – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Covid-19: C’est la 4e vague en Algérie

Covid-19: C’est la 4e vague en Algérie

En Algérie, certains indicateurs de suivi de l’épidémie de coronavirus repartent à la hausse, conséquence du relâchement des mesures de prévention de la part des citoyens. Pour l’instant, pas de boom dans les hospitalisations, cependant, la quatrième vague est là, a reconnu ce dimanche le Dr Fawzi Derrar, directeur général de l’IPA (Institut Pasteur d’Algérie).

«L’Algérie est officiellement entrée dans la quatrième vague épidémique de coronavirus. Actuellement, tout porte à croire qu’on est en plein dedans», a affirmé le Dr. Derrar sur une chaîne de télévision privée. Selon lui, l’avènement de cette nouvelle vague épidémique était prévisible, précisant que la courbe épidémique de la 4e vague a commencé à monter depuis déjà un mois. «Certes pas assez vite, mais autant ascendante que les vagues précédentes, ce qui veut dire que nous sommes en pleine 4e vague de Covid-19», a-t-il estimé.

Cette tendance haussière est due essentiellement, selon le responsable de l’IPA, à l’arrivée de la saison hivernale où les gens ont tendance à se réunir dans des espaces clos, ce qui augmente les facteurs de propagation du virus, en sus de la diminution du rythme de vaccination. Le responsable est allé plus loin en évoquant une cinquième vague, notamment si les citoyens continuent à être réticents à la vaccination. Il a ajouté que les wilayas les plus touchées par les contaminations sont Alger, Oran et Constantine. Toujours en ce qui concerne la vaccination, le Dr. Derrar a fait savoir que 13 millions de doses de différents vaccins sont actuellement en stock au niveau de l’Institut Pasteur d’Algérie. Il a également indiqué que 5 millions de doses devraient arriver avant la fin du mois en cours.

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid a, pour sa part, mis en garde contre une éventuelle 4e vague de coronavirus. «Nous devons nous préparer à une éventuelle 4e vague de coronavirus», a-t-il affirmé sur les ondes de la Radio nationale. M. Benbouzid a estimé que la situation épidémiologique est plus ou moins stable avec une moyenne de 100 cas et 5 à 6 décès par jour.

Cependant, il a prévenu que cette situation pourrait s’aggraver, ce qui pourrait, selon lui, compliquer l’état de santé des diabétiques. Selon le ministre de la Santé, la seule solution pour éviter une quatrième vague, qui peut être aussi virulente que la précédente, c’est se faire vacciner. Il a mis en garde contre la réticence des citoyens à la vaccination, signalant l’échec qu’a connu la campagne de vaccination lors de la troisième vague, avec seulement 250 000 personnes vaccinées par jour.

Evoquant le stock de vaccin, M. Benbouzid n’a pas écarté le risque de péremption de ces derniers, notamment suite au refus des citoyens de se faire vacciner Ainsi, il a appelé les citoyens à se faire vacciner, d’autant que c’est le moment opportun pour le faire.

Il a insisté sur le fait que le taux de vaccination est très faible et n’augure rien de bon. Il a, dans ce contexte, précisé que son département a reporté l’importation de nouvelles doses. Pour ce qui est des types de vaccin disponibles, le premier responsable du secteur de la santé a assuré que l’Algérie dispose de cinq types de vaccin, tous efficaces.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email