Covid-19 : Appel à relancer la campagne vaccinale  – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Covid-19 : Appel à relancer la campagne vaccinale 

Covid-19 : Appel à relancer la campagne vaccinale 

La situation épidémiologique en Algérie est stable et s’améliore de jour en jour. Les cas de contamination à la Covid-19 sont en baisse sensible et le nombre de décès suit aussi la courbe descendante jusqu’à arriver à zéro décès.

Or, cette «accalmie» doit être saisie pour poursuivre la campagne de vaccination afin d’éviter des «scénarios graves» à l’avenir. C’est ce qu’a déclaré, hier à la presse, le directeur général de l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA), le Pr Fawzi Derrar.  

La campagne de vaccination anti-Covid-19 en Algérie tourne au ralenti depuis son lancement il y a plus d’une année, et ce en dépit des appels récurrents à l’adhésion au processus de vaccination. 

Selon les données du comité scientifique de suivi de l’épidémie du coronavirus, le taux de vaccination complète, soit une vaccination à trois doses, est infime. 2,5% seulement ont reçu la troisième dose du vaccin. 30% ont reçu les deux doses alors que 35% n’ont reçu qu’une seule dose. 

Le Pr Derrar, qui s’est exprimé en marge de l’ouverture du 3e congrès d’infectiologie à Oran, a estimé que le taux de vaccination est «encore très faible», précisant qu’«actuellement, nous observons une accalmie due à l’immunité acquise suite à l’infection à l’Omicron, une immunité qui baissera inéluctablement dans 3 à 6 mois, d’où l’importance de la vaccination».

Pour le DG du l’IPA, il est primordial de continuer à vacciner la population pour prévenir de nouvelles vagues de contamination, surtout que certains pays comme la Chine et l’Afrique du Sud font face à une recrudescence des cas de contamination par de nouveaux variants.

 «Une reprise de la pandémie due à de nouveaux variants est à craindre, principalement dans des pays à faible vaccination, donc une faible immunisation», a-t-il prévenu, soulignant  qu’il y aura certainement de nouveaux variants. «On le voit en Afrique du Sud qui connaît une forte hausse du nombre des contaminations par les variants SBA4 et BA5 d’Omicron».

Le Pr Derrar a également indiqué que dans des pays où l’immunisation est très élevée, comme en Europe, il existe une hausse du nombre de cas de contamination, sans pour autant provoquer une pression sur le système de santé.

Il a notamment fait savoir que l’objectif de la vaccination n’est nullement d’empêcher de nouvelles contaminations mais de se protéger des formes graves et des hospitalisations, évitant ainsi une nouvelle pression sur le système sanitaire national, déjà fragilisé par les précédentes vagues.

Les autorités, qui ont assuré la disponibilité du vaccin à travers l’acquisition d’importantes quantités, en sus du lancement de la fabrication locale de ce sérum, n’ont pas réussi à convaincre la population. Les différentes campagnes de vaccination sectorielles (éducation nationale, enseignement supérieur…), la sensibilisation et la vaccination de masse n’ont pas réussi à faire adhérer les citoyens. Cette stratégie n’a donc pas fonctionné et semble avoir atteint ses limites.

Raison pour laquelle nombreux sont ceux qui appellent à l’adoption d’une autre stratégie, en généralisant le pass vaccinal, jusque-là limité à certains endroits. D’ailleurs, certains spécialistes de la santé préconisent de rendre obligatoire la vaccination, comme cela s’est fait dans plusieurs pays du monde.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email