-- -- -- / -- -- --
Nationale

Covid-19 à Médéa: Le directeur de la santé tire la sonnette d’alarme

Covid-19 à Médéa: Le directeur de la santé tire la sonnette d’alarme

Le nombre de personnes infectées par le coronavirus a dépassé la barre de 100 cas à travers la wilaya de Médéa, suscitant ainsi l’inquiétude des autorités sanitaires qui lancent une fois encore des appels en direction des citoyens pour les inviter au civisme et au respect des mesures de protection et de distanciation sociale.

« Le feuilleton du coronavirus n’est pas prêt de s’estomper par la faute de personnes indisciplinées qui continuent de faire fi des mesures de protection et de confinement, sortant après le f’tour pour s’adonner à des parties de dominos, en dépit des campagnes de sensibilisation sur le sujet organisées par les services de prévention de la santé. Une situation qui a obligé le directeur de la santé et de la population (DSP), Mohamed Chagouri, à s’adresser à la population via la radio locale pour « donner quelques éclaircissements sur la situation concernant la lutte contre la pandémie ».

Les derniers chiffres relatifs à la pandémie font peur, dira-t-il, eu égard à l’augmentation rapide du nombre de cas de contamination, plaçant la wilaya de Médéa au 1er rang par rapport aux nouveaux cas positifs enregistrés au niveau national, le lundi 4 mai. « Ainsi, l’on compte pas moins de 52 communes sur 64 où ont été enregistrés les cas suspects de contamination, dont 28 communes ont recensé des cas positifs, avec une concentration dans le chef-lieu de wilaya ». Le DSP déplorera l’organisation de rassemblements dans les domiciles mortuaires des personnes décédées du virus corona, mais également les importants mouvements constatés dans les marchés et les commerces.

« La situation est telle que les capacités de l’hôpital de Médéa sont arrivées à saturation, obligeant les autorités sanitaires à chercher d’autres endroits pour accueillir les nouveaux cas de contamination ».

Le Dr Fatiha Lamouri, chef de service du SAMU rapportera que certaines familles n’ont déclaré leurs cas de contamination que bien après la « catastrophe », voyant dans la maladie par le covid-19 une sorte d’infamie. Nous avons été amenés, dira-t-elle, à ne pas aller dans les domiciles des malades dans l’ambulance de service mais en voiture banalisée pour ne pas attirer l’attention de leur voisinage. “Nous disons à la population de ne sortir que dans le besoin et en observant les gestes barrières faute de quoi les contaminations vont monter crescendo et il sera alors extrêmement difficile de les prendre en en charge dans leur wilaya”.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email