-- -- -- / -- -- --
Nationale

Covid-19 : 20 000 contaminations et 340 décès sont recensés

Covid-19 : 20 000 contaminations et 340 décès sont recensés

En première ligne dans la lutte contre le coronavirus, les professionnels de la santé continuent à payer un lourd tribut. Plus de 340 professionnels de la santé ont été emportés par la Covid-19 dont 9 la semaine dernière. Pour mieux protéger les blouses blanches mobilisées depuis février 2020, la vaccination demeure l’un des moyens les plus efficaces, notamment pour éviter les complications. Faut-il rendre obligatoire la vaccination pour les professionnels de la santé, comme cela se fait dans plusieurs pays du monde où la polémique enfle sur la question ?

Une troisième vague de contamination frappe le pays depuis quelques jours. L’Algérie se rapproche de son propre record de 1 133 cas/jour et le nombre de décès augmente aussi, notamment parmi les professionnels de la santé dont la liste s’allonge au quotidien. Le Dr Lyès Merabet, président du Syndicat national des praticiens de la santé publique (SNPSP), qui s’est exprimé jeudi sur les ondes de la Chaîne 3, a fait le bilan : près de 20 000 contaminations et plus de 340 professionnels de la santé dont 200 médecins ont été emportés par le coronavirus depuis le début de la pandémie. Il a affirmé que la liste est toujours ouverte, et avec cette troisième vague, on continue d’enregistrer des décès parmi les soldats en blouses blanches. «Rien que pour les deux premières semaines du mois de juillet, nous en sommes à 15 décès parmi le personnel de la santé, dont 9 durant la dernière semaine, particulièrement dans les rangs du corps médical», a-t-il fait savoir, affirmant que ces derniers sont considérés comme étant des martyrs du devoir professionnel. Le praticien a tenu à souligner l’engagement des professionnels de la santé qui se sont mobilisés depuis février 2020. «Une première puis une deuxième et maintenant une troisième vague est en train de faire des ravages, malheureusement avec beaucoup de pression sur les structures de santé», a-t-il indiqué, signalant le fait que «cette pression s’exerce directement sur les professionnels du secteur».

Pour préserver le personnel de la santé, le Dr Merabet préconise d’agir sur l’axe de la prévention. «Il faut agir en amont. Le strict respect des protocoles sanitaires et des mesures barrière permettraient de casser la chaîne de transmission et, par conséquent, de réduire le nombre de cas et la charge virale au niveau des structures de santé et, ainsi, limiter l’exposition des personnels de la santé au virus», a-t-il précisé. Il a tenu à souligner que la pression impacte doublement les professionnels de la santé car, a-t-il expliqué, en plus d’être mobilisés pour la prise en charge des malades atteints du coronavirus, ils sont également mobilisés sur un autre front, celui de la réussite de la campagne de vaccination. Raison pour laquelle il estime nécessaire d’impliquer les praticiens du secteur privé dans l’opération de vaccination pour atteindre l’objectif de 20 millions d’Algériens vaccinés d’ici à la fin de l’année.

Le président du SNPSP a, par ailleurs, plaidé pour la réorganisation du circuit de prise en charge des malades atteints de la Covid-19. «Actuellement, on reçoit des malades atteints de la Covid-19 dans des hôpitaux qui prennent en même temps d’autres pathologies», a indiqué le Dr Merabet, qui met en garde contre le fait de «favoriser indirectement la contamination entre les différents services». C’est dans ce sens qu’il préconise de «réorganiser un circuit indépendant de prise charge des patients atteints de la Covid-19 de façon à les séparer des autres pathologies».

Pour ce qui est de rendre la vaccination obligatoire pour les professionnels de la santé, comme cela se fait dans plusieurs pays du monde, surtout que la question est soulevée par plusieurs experts algériens, l’invité de la rédaction de la Chaîne 3 s’est montré prudent. «L’idéal c’est d’être convaincu de la nécessité de se protéger, d’autant que la vaccination est l’un des moyens, voire le seul, qui peut nous épargner les formes graves et les complications de cette maladie», a-t-il indiqué.

Ainsi, les autorités sanitaires qui se préparent à instaurer un pass sanitaire qui serait exigé dans certains lieux publics iront-elles jusqu’à rendre la vaccination obligatoire pour les professionnels de la santé ? Une question qui a créé une polémique qui enfle dans certains pays comme la France.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email