-- -- -- / -- -- --
Sports

Coupe arabe: Il y avait un rêve qui s’appelait le grand Mouloudia

Coupe arabe: Il y avait un rêve qui s’appelait le grand Mouloudia

Malgré les moyens de la Sonatrach et un public en Or, aucun des quatre objectifs du Mouloudia d’Alger ne s’est finalement concrétisé en cette fin de saison, et la deuxième consécutive sans pouvoir décrocher le moindre titre.

La dernière sortie décevante des vert et rouge en match-retour des quarts de finale de la coupe arabe disputé samedi soir au stade Oumdorman à Khertoum, face a la composante soudanaise d’Al Merrikh  confirme l’inquiétude du peuple vert sur l’amateurisme qui squatte leur symbole depuis le départ de l’entraîneur français, Bernard Casoni, suivi par la récente démission de l’entraîneur adjoint, Rafik Saifi, avant que Belkheir, le préparateur physique du club, jette à son tour l’éponge.

La désignation de Adel Amrouche a la tête de la barre technique du doyen, n’a fait qu’empirer la situation, puisque et contrairement aux espérances des Algérois, ce dernier a fait chef-œuvre de griller le reste des objectifs et le quatrième sous la houlette de directeur Sportif, Kamel Kaci-Saïd.

En effet, en encaissant trois buts, dont deux à la première demi-heure du jeu, signés Mohamed Mahamoud (25’) et Mohamed Abdel Rahman Yousif (32’), avant que ce dernier aggrave la marque en deuxième période et inscrit son doublé personnel à la (68’), le MC Alger, enregistre son énième élimination après celle de la coupe d’Afrique contre l’ES Sétif, ainsi qu’en coupe d’Algérie face au Nahd, le tout, avec la sédation en phase terminale du championnat professionnel de ligue.1 en cédant le podium au profit de la JS Kabylie et les Pacistes, quant à la course au sacre, la concurrence était perdue cela fait un bon moment, devant le voisin de Soustara l’USM Alger.

Ayant revendiqué le départ de l’actionnaire majoritaire, la Sonatrach en l’occurrence, pour avoir imposé des incompétents à la tête du club, le peuple vert, n’a finalement pas réussi a épargné son équipe d’une débâcle prémédité.

C’est ainsi que, le dysfonctionnement au sein de l’administration du doyen, a voulu que ce grand club le plus populaire en Algérie, ne soit qu’en fin de compte, le facteur des polémiques.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email