-- -- -- / -- -- --
Nationale

Cosider diversifie ses investissements pour assurer son autonomie financière

Cosider diversifie ses investissements pour assurer son autonomie financière

L’agriculture, le transport ferroviaire et les services sont les nouveaux créneaux du groupe des travaux publics et du bâtiment, Cosider.
Ces nouvelles activités constituent désormais les principaux axes de la nouvelle stratégie de redéploiement du groupe qui compte se repositionner sur le marché national tout en réduisant sa dépendance financière de l’Etat, selon son P-DG, Lakhdar Rekhroukh.

« Ces activités sont actuellement en phase de développement, notamment dans les secteurs de l’agriculture, du transport ferroviaire, y compris le métro et le tramway, ainsi que dans certains services liés au concessionnariat et à la gestion des parkings », a-t-il indiqué dans une interview à l’APS.

Rappelant que Cosider active dans tout ce qui concerne les infrastructures liées au génie civil, au bâtiment et à l’hydraulique, le patron de ce conglomérat public a estimé que les nouvelles activités que le groupe compte entreprendre sont nécessaires à son développement afin d’avoir une certaine autonomie dans l’investissement. Selon son patron, Cosider entend ainsi investir dans la céréaliculture, notamment les filières du blé et du maïs, mais aussi dans l’oléiculture.

« Nous sommes en phase d’acquisition de périmètres destinés à ces activités agricoles, surtout dans les wilayas de Khenchela et de Biskra », a-t-il indiqué en assurant que les discussions sont en voie de finalisation avec les autorités locales de la wilaya de Khenchela pour acquérir une assiette de 10 000 hectares destinés, notamment, à la céréaliculture et à l’oléiculture. Selon le P-DG de Cosider, il s’agira d’activités agricoles qui seront menées à grande échelle, fortement mécanisées et superintensives pour assurer un bon rendement de ces cultures.

Concernant la wilaya de Biskra, le groupe public compte développer surtout des activités d’arboriculture. Selon ses pronostics, « ces investissements devraient être opérationnels dans deux à trois ans, et quand ils arriveront à maturité, leur chiffre d’affaires devra tourner autour de 15 milliards de dinars dans une première phase ».

Concernant le transport ferroviaire, les projets de Cosider portent, entre autres, sur les travaux, en partenariat, d’extension du tramway de Constantine ainsi que de réalisation de plus de 600 kilomètres de voies ferrées entrés en pleine phase de réalisation en 2015. Dans la même optique, la totalité du projet de l’extension du métro d’Alger, portant sur un linéaire de plus de 9 kilomètres reliant El Harrach à l’aéroport d’Alger, sera prise en charge par ce groupe public.

« Comme c’est un tronçon relativement important, nous mettons les moyens nécessaires pour la réalisation de ce tunnel avec une cadence élevée », assure M. Rekhroukh. A propos des services liés à la concession, le groupe Cosider compte les développer au niveau de certains parkings dans un premier temps, avant d’étendre ce créneau à des concessions plus importantes telles les autoroutes. Dans un souci d’améliorer les capacités techniques de réalisation, Cosider a racheté à 100 % une société créée, auparavant, en partenariat avec une société portugaise.

A travers cette action, Cosider aspire à récupérer une bonne part du marché national de géotechnique qui est quasiment détenu par les étrangers. Selon les explications de M. Rekhroukh, la géotechnique consiste en la gestion et la prévention des risques naturels lors des réalisations des infrastructures, notamment les barrages et les stations de métro.

La filiale carrières du groupe cotée en Bourse vers la fin de 2015

Interrogé sur l’éventuelle entrée en bourse de Cosider, son P-GD a indiqué que c’est la filiale carrières du groupe qui a été désignée pour être cotée dans le marché boursier national, à travers l’ouverture de 20 % de son capital aux investisseurs institutionnels (banques, établissements financiers, compagnies d’assurances…).

L’opération d’entrée en bourse de cette filiale est, actuellement, en phase de préparation et d’accompagnement par la Banque extérieure d’Algérie (BEA) et devrait aboutir avant la fin de 2015. Concernant le bilan prévisionnel pour 2015, le groupe Cosider table sur une croissance de son chiffre d’affaires de 15 % en le portant à 135 milliards de dinars à la fin de l’année, contre 112 milliards en 2014.
 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email