Corruption : Le procès de Hamid Melzi reporté au 28 novembre – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Corruption : Le procès de Hamid Melzi reporté au 28 novembre

Corruption : Le procès de Hamid Melzi reporté au 28 novembre

Les magistrats de la 6e chambre pénale de la cour d’appel d’Alger ont reporté au 28 novembre prochain le procès de l’ex-directeur général (DG) de la résidence d’Etat « Sahel », Hamid Melzi, suite à l’absence des avocats de la défense qui ont marqué, ce dimanche, un arrêt de travail en signe de protestation contre la nouvelle loi de finances 2022 qui prévoit une imposition sur l’activité avec prélèvement à la source.

L’ancien DG de la résidence d’Etat devait comparaître ainsi que ses enfants, les deux ex-Premiers ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal ainsi que d’autres cadres pour répondre aux accusations relatives aux détournements de deniers publics, trafic d’influence et abus d’autorité.

Le mis en cause a écopé, lors de son premier jugement qui s’est déroulé au pôle judiciaire du tribunal de Sidi M’Hamed, d’une peine de 5 ans de prison ferme, assortie d’une amende de 8 millions de dinars.

Par ailleurs, l’inculpé a été reconnu coupable dans une affaire de corruption dans laquelle sont poursuivis d’autres responsables, dont les deux anciens Premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal.

L’ancien Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a été condamné à une peine de 6 ans de prison ferme, assortie d’une amende d’un million de dinars. Abdelmalek Sellal a, quant à lui, écopé d’une peine de 5 ans de prison ferme, assortie d’une amende d’un million de dinars.

Pour leur part, les fils Melzi, Ahmed, Salim et Mouloud, ont été condamnés à une peine de 2 ans de prison ferme, assortie d’une amende de 8 millions de dinars. Son quatrième fils, Walid, a, quant à lui, écopé d’une peine d’un an de prison ferme, assortie d’une amende d’un million de dinars.

Les sociétés des fils Melzi doivent s’acquitter, solidairement, d’une amende de 32 millions de dinars.

Le principal accusé Hamid Melzi est condamné à verser au Trésor public une amende de 20 millions de dinars à titre de dommages et intérêts, avec gel de tous les comptes bancaires.

Quant à l’ex-directeur d’Air Algérie, Bekhouche Allache, il a été condamné à deux ans de prison, dont un an avec sursis, et à une amende de 500 000 DA.

L’ex-DG d’Algérie Télécom, Ahmed Choudar, a été condamné à un an de prison ferme et à une amende d’un million de dinars, tandis que l’ex-directeur de la résidence officielle « El-Mithaq », il a été condamné à un an de prison avec sursis et à une amende de 200 000 DA.

Pour rappel, le procureur de la République avait requis une peine de 7 ans de prison ferme et une amende de 4 millions de dinars à l’encontre de Hamid Melzi, l’ex-directeur général (DG) de la résidence d’Etat « Sahel », 12 ans de prison ferme et une amende d’un  million de dinars à l’encontre de l’ancien Premier ministre Ahmed Ouyahia, ainsi qu’une peine de 8 ans de prison ferme et une amende d’un million de dinars à l’encontre de l’ancien ministre Abdelmalek Sellal.

Placé en détention provisoire depuis mai 2019, Hamid Melzi a été poursuivi pour plusieurs chefs d’accusation, dont blanchiment d’argent, transfert de biens provenant de la criminalité, abus de fonction à l’effet d’accorder d’indus privilèges, incitation d’agents publics à exploiter leur influence en vue de violer les lois et réglementations en vigueur, outre la conclusion de contrats en violation des dispositions législatives et réglementaires en vigueur.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email