-- -- -- / -- -- --
Algérie-Chine

Coronavirus: Rapatriement en urgence des Algériens de Chine

Coronavirus: Rapatriement en urgence des Algériens de Chine

Suite à une décision de Tebboune Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a instruit ce mardi les institutions gouvernementales de prendre les mesures nécessaires pour “le rapatriement immédiat” des membres de la communauté nationale établie dans la ville chinoise de Wuhan, où est apparu le nouveau coronavirus.

Selon un communiqué de la présidence de la République, les institutions gouvernementales concernées ont été instruites de prendre les mesures nécessaires au rapatriement immédiat des 36 membres de la communauté nationale établis dans la ville chinoise de Wuhan, en majorité des étudiants, en mettant en place toutes les mesures préventives indispensables en pareille situation.
« Cette décision intervient en application des engagements du président de la République relatifs à la protection et à l’accompagnement de la communauté nationale à l’étranger et à une prise en charge rapide de leurs préoccupations, notamment en pareilles circonstances », conclut le document.
Selon des témoignages de ressortissants algériens en Chine, la ville de Wuhan abrite des étudiants algériens, mais aussi des couples en famille avec des enfants et même deux femmes enceintes. La plupart se trouvent dans cette métropole chinoise pour des études supérieures dans différentes filières, ayant obtenu des bourses universitaires. Cette mesure de rapatriement aurait été décidée à la suite des appels de nos ressortissants qui, paniqués par leur confinement dans leurs résidences, ont alerté notre ambassade à Pékin. Cette dernière a décidé, suite à ces appels, de désigner deux fonctionnaires diplomates pour prendre en charge leurs préoccupations et transmettre leurs doléances.
Selon les mêmes témoignages, aucun ressortissant algérien dans la ville de Wuhan n’est contaminé par cette épidémie de pneumonie virale. Dans cette ville, on annonce un bilan dépassant cent morts, et plus de cinq mille cas. Plusieurs pays ont décidé de rapatrier rapidement leurs ressortissants.
Wuhan est un pôle industriel abritant des milliers de firmes de tous les secteurs, notamment des constructeurs automobiles.
Si aucune information précise n’est disponible sur cette évacuation que s’apprêtent à lancer rapidement les autorités algériennes, une source de la compagnie Air Algérie a affirmé qu’il n’existe qu’une rotation entre Alger et Pékin pour le moment. La seule desserte actuelle, sur deux hebdomadaire auparavant, aurait été déjà décalée, de dimanche à demain jeudi, en raison des festivités du nouvel an chinois. Ce décalage avait été interprété comme une annulation de tous les vols vers la Chine à partir de l’aéroport Houari-Boumediène.
Selon cette source, une possible évacuation de nos ressortissants ne peut avoir lieu que demain, en raison des restrictions sanitaires au niveau des aéroports à Wuhan, mais aussi du fait du service minimum des personnels aéroportuaires chinois en raison des célébrations.
Le porte-parole de la compagnie nationale a souligné qu’Air Algérie travaillait « en étroite collaboration avec le ministère de la Santé via la direction de la prévention de ce département ». En parallèle, Air Algérie a pris des dispositions préventives, à l’instar de l’ensemble des compagnies aériennes.
Cela se traduit par la mise à disposition d’un kit sanitaire auprès du personnel naviguant des vols desservant les destinations où a été constatée la présence du virus. Ce kit est composé de gants, de masques et de blouses spéciales. Il est également procédé au nettoyage de l’avion avant le décollage et après l’atterrissage.
De plus, depuis vendredi dernier, durant la phase retour vers Alger, et au cas où le personnel naviguant constate la présence, chez un passager, des symptômes de cette maladie, « un signalement est systématiquement adressé à la cellule de suivi afin que soit dépêchée une équipe sanitaire au pied de l’avion pour prendre en charge le passager suspecté », a précisé le même responsable.
« Nous restons à l’écoute de l’IATA (l’Association internationale du transport aérien) sur l’évolution de ce virus”, a-t-il encore indiqué, en réponse à une question sur d’éventuelles instructions de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) visant le transport de personnes ou de marchandises.
L’épidémie de pneumonie virale pourrait atteindre son pic « dans une semaine ou 10 jours » avant de refluer, selon un scientifique chinois cité hier par un média d’Etat.
Mais Zhong Nanshan, l’un des meilleurs spécialistes chinois des maladies respiratoires, a estimé que l’épidémie ne devrait pas connaître « un développement à grande échelle ».
« Il est difficile de prédire avec précision à quel moment le pic sera atteint. Mais cela devrait se produire d’ici à environ une semaine ou 10 jours », a-t-il déclaré, cité par l’agence de presse officielle Chine nouvelle.
M. Zhong est réputé pour avoir aidé à enrayer l’épidémie de Sras (syndrome respiratoire aigu sévère) en 2002-2003, qui avait fait 774 morts dans le monde dont 648 en Chine, Hong Kong y compris.
Il a déclaré à Chine nouvelle que « le taux de mortalité (de l’actuelle pneumonie) devrait continuer à baisser » grâce aux efforts du personnel médical et en dépit de l’absence, pour le moment, de tout vaccin.
Mais de nombreuses inconnues subsistent sur le virus, notamment sur ses mécanismes de transmission.
Zeng Guang, le chef épidémiologiste du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies, a ainsi estimé que « comparé au Sras, le nouveau coronavirus était de fait plus fourbe ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email