-- -- -- / -- -- --
Nationale

Coronavirus: L’OMS tire la sonnette d’alarme, l’Algérie renforce les contrôles

Coronavirus: L’OMS tire la sonnette d’alarme, l’Algérie renforce les contrôles

Alors que le coronavirus Covid-19 fait rage en Asie et se répand de manière préoccupante en Europe, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) met en garde contre une propagation de l’épidémie de pneumonie virale sur le continent africain, particulièrement vulnérable.
Et pour cause, ses systèmes de santé, relativement précaires, sont mal équipés pour faire face à une telle maladie.
La stratégie de l’Algérie pour contrer le virus demeure la prévention. Ainsi, des efforts accrus sont multipliés, notamment au niveau des frontières, pour parer à toute propagation potentielle du Covid-19. 
Un contrôle « rigoureux et systématique » est opéré au niveau de l’ensemble des aéroports en Algérie en raison de l’épidémie du Coronavirus, affirmait à la mi-février le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid.
Ce contrôle se traduit par un passage systématique des voyageurs arrivant ou transitant par ces aéroports par des caméras thermiques, qui détectent les températures corporelles anormales. De plus, les professionnels de la santé ont été instruits par le ministère de tutelle à faire preuve de vigilance lors du dépistage des cas atteints du virus de la grippe saisonnière. « Maux de tête, fièvre, toux et courbatures sont généralement les premiers symptômes à se déclarer. Des symptômes qui ressemblent évidemment beaucoup à ceux de la grippe dite classique », a déclaré au Jeune Indépendant, le Dr Omar Bouleb spécialiste en pneumologie. Il a ajouté : « Pour se protéger, il suffit de respecter les consignes classiques comme se laver les mains, utiliser des mouchoirs jetables et éviter les contacts avec des personnes à risque. »
Pour l’heure, aucun cas de coronavirus n’a été enregistré en Algérie.
Ces mesures entamées dès les premières alertes sur la propagation du Coronavirus ont été saluées par le représentant de l’OMS en Algérie, le Dr François Nguessan, qui a assuré la disposition de l’OMS à accompagner et soutenir le système de santé en Algérie.
Outre ces mesures, des spécialistes ont recommandé récemment la mise en place d’un registre national référentiel aux experts relatif aux maladies nouvelles et émergentes.
Elle a, en outre, appelé à une coordination entre les différents secteurs ministériels, conformément à la décision relative à la création d’un centre national chargé de l’organisation sanitaire des urgences médicales à dimension internationale, son organisation et sa gestion, plaidant aussi pour le réajustement des moyens de maîtrise au niveau des centres régionaux principaux du pays et la création d’un centre national de contrôle et de lutte contre les maladies infectieuses, d’un réseau de laboratoires référentiels au niveau national et d’une direction des laboratoires au niveau du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière.
La relance du système national informatisé d’information sanitaire et la promulgation des textes exécutifs et réglementaires relatifs aux maladies émergentes et aux nouveaux virus, comme le prévoit la nouvelle loi de santé de 2018, outre la création d’un centre de conseils et de vaccination internationale au niveau de tous les espaces de voyageurs, ont aussi été au centre des recommandations.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email