-- -- -- / -- -- --
Nationale

Coopération sécuritaire : L’Algérie, un partenaire privilégié de l’UE

Coopération sécuritaire : L’Algérie, un partenaire privilégié de l’UE

L’Algérie est un partenaire « privilégié » de l’Union européenne (UE) sur le plan sécuritaire, a indiqué jeudi à Bruxelles le secrétaire général adjoint du service européen de l’action extérieure (SEAE), Pedro Serrano.

« Nous avons le même voisinage et ce qui se passe en Afrique du Nord et au Sahel affecte directement les intérêts européens.

L’Algérie est un partenaire privilégié de l’UE pour traiter de ces questions » sécuritaires, a-t-il déclaré à l’issue d’une rencontre avec le ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel.

Un rapport de la politique étrangère et de sécurité commune de l’UE (PESC), adopté en octobre dernier par les chefs de la diplomatie des 28 Etats membres lors de leur réunion à Luxembourg, révèle que l’Algérie se positionne comme un « partenaire fiable » de l’UE dans le domaine énergétique, mais aussi sur le plan sécuritaire.

Ce rapport de la PESC, qui offre aux 28 pays membres de l’Union les moyens d’agir ensemble face aux grands défis mondiaux, souligne que « des négociations sur les nouvelles priorités du partenariat sont en cours » entre l’UE et l’Algérie.

La stabilisation de la région sur les plans politique, économique et de la sécurité est au cœur de la politique de l’UE, est-il expliqué dans ce rapport qui confirme le lancement, par l’UE, d’une nouvelle phase de dialogue avec les pays du voisinage méridional visant à instaurer un partenariat « plus efficace » dans le cadre de la politique européenne de voisinage (PEV) révisée.

Selon M. Serrano, les entretiens ont permis d’évoquer la situation en Libye, qui « intéresse grandement l’Algérie comme l’UE » et seront poursuivis en fin de journée pour échanger les vues sur la situation au Sahel.

« Nous avons tout un agenda de sécurité régionale commune, et même au niveau multilatéral encore plus vaste que nous menons en très bonne entente et dans le cadre du dialogue et de la coopération avec l’Algérie », a-t-il ajouté.

Le secrétaire général adjoint du SEAE, qui était accompagné du coordinateur de l’UE pour la lutte antiterroriste, Gilles de Kerchove a souligné, en outre, que l’Algérie et l’UE ont des intérêts communs en Afrique, « un partenaire essentiel » pour les Européens.

Il a salué, par ailleurs, la contribution de l’Algérie au développement de l’Union africaine (UA) et le travail qu’elle accomplit au sein de la Ligue des Etats arabes, deux autres « partenaires importants » pour l’UE.

M. Messahel a présenté ce jeudi au Parlement européen la stratégie de l’Algérie en matière de lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent.

Cette stratégie, inscrite dans la durée, est « porteuse d’une profonde dynamique de déradicalisation » et visait « la reconstitution du tissu social » et « le renforcement de la cohésion et de l’harmonie sociale », a expliqué le ministre lors d’une conférence sur le thème « Un Maghreb plus fort et plus uni : Relever les défis communs ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email