-- -- -- / -- -- --
Nationale

Coopération algéro-américaine:Plaidoyer pour la diversification des échanges

Coopération algéro-américaine:Plaidoyer pour la diversification des échanges

La réduction du volume des échanges entre l’Algérie et l’Amérique est due au fait que cette dernière s’en tient au domaine des hydrocarbures.

C’est du moins l’avis du président du Conseil d’affaires algéro-américain (USABC), Smaïl Chikhoune, qui dit que les américains achètent aujourd’hui moins de pétrole et de gaz, sachant que les importations américaines de l’Algérie sont exclusivement des matières premières. S’exprimant hier sur les ondes de la Chaîne 3, Chikhoune explique la baisse du volume d’échanges entre les deux pays par le fait que les américains produisent leur gaz et leur pétrole par la mise en valeur sur leur territoire de gisements de gaz et de pétrole de schiste. C’est pour cela que Chikhoune plaide pour la diversification des échanges afin de les booster. Notons que le volume des échanges entre les deux pays est de 5,9 milliards de dollars en 2017, dû essentiellement à des exportations d’hydrocarbures.

Cependant, les exportations hors hydrocarbures de l’Algérie vers les USA vont connaître un accroissement, selon le même responsable. Il avait, rappelons-le, annoncé lors du Forum de l’agriculture algéro-américain le 16 octobre que d’ici le 31 décembre, « nous allons atteindre 2 milliards de dollars d’exportations des produits du terroir algérien vers les Etats Unis ». Outre le secteur de l’énergie, il a signalé que les Américains sont aussi présents dans le pays dans le secteur de l’agriculture, annonçant sur sa lancée la conclusion prochaine de trois mémorandums d’entente portant création, dans la région de Biskra, de fermes de vaches laitières pouvant en accueillir 3 000 chacune. Il est aussi question d’un partenariat relatif à la fabrication de pivots d’irrigation. 

Commentant la conclusion d’un accord pétrolier entre Sonatrach et la société américaine Air Product Chimichal, Smaïl Chikhoune indique qu’il vise à développer la production d’hélium relevant, par ailleurs, l’intérêt des USA à contribuer au développement des techniques de production d’énergie solaire en Algérie. Pour ce qui est de « l’échec » dans la réalisation par des partenaires américains de fermes de production agricole et laitière à El Bayadh, qualifiées de « mégaprojet », Chikhoune l’impute à « des difficultés d’ordre bureaucratique », assurant que ce projet « n’a pas été abandonné » et qu’il devrait être relancé de nouveau, après révision de certaines clauses du contrat. Le président de l’USABC est revenu aussi sur la semaine économique algérienne aux USA organisée en septembre passé.

« On a eu de bons résultats et on a réussi à placer des produits algériens sur le marché américain », a-t-il indiqué, tout en se félicitant de l’ouverture de « la maison de l’Algérie » à Baltimore, qui est le plus grand port des Etats Unis sur la Côte-Est. « C’est là que des produits algériens sont exposés, une manière de les faire connaître au quotidien », a-t-il précisé. Chikhoune a par ailleurs fait part d’une visite, le 8 décembre, d’une délégation américaine composée de distributeurs et de grossistes. Le but étant de voir comment est fabriqué le produit algérien selon les standards internationaux, notamment dans le secteur de l’électronique et de l’agroalimentaire, soulignant la qualité reconnue de l’huile d’olive, des dattes, et des figues made in Algeria.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email