Convention d'Ottawa contre les mines antipersonnel : L’Algérie réaffirme son engagement – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Convention d’Ottawa contre les mines antipersonnel : L’Algérie réaffirme son engagement

Convention d’Ottawa contre les mines antipersonnel : L’Algérie réaffirme son engagement

L’Algérie, par sa ratification de la Convention d’Ottawa contre les mines antipersonnel et la poursuite de ses efforts de déminage, joue un rôle important dans cette lutte. Dans ce cadre, le ministre des Moudjahidine et des Ayants-droit, Laid Rebiga, a réaffirmé l’engagement de l’Algérie à lutter contre les mines antipersonnel, lors d’une conférence, jeudi, commémorant la Journée internationale pour la sensibilisation au problème des mines et l’assistance à la lutte antimines.

Rebiga a souligné que la ratification par l’Algérie de la Convention d’Ottawa sur l’interdiction des mines antipersonnel exprime une « volonté sincère, un engagement franc envers les valeurs de la Révolution du 1erNovembre et une foi inébranlable dans le devoir humanitaire qui impose la coopération internationale pour défendre les valeurs de la dignité humaine ».

Le ministre a indiqué que l’Algérie qui « a vécu cette tragédie et mobilisé d’importants moyens pour assainir ses terres, est parmi les Etats les plus conscients de l’importance et de la valeur de la sensibilisation à leurs dangers ». Il a rappelé les efforts de l’Algérie pour assainir ses terres des mines, notamment le long des frontières est et ouest. Il a salué le rôle de l’Armée nationale populaire (ANP) qui a « réussi avec brio et mérite à sauver la vie d’innocents, à enlever des millions de mines et à réhabiliter des milliers d’hectares ».

En outre, le ministre a saisi cette occasion pour rappeler l’importance de la mémoire nationale et du devoir de fidélité aux martyrs de la Révolution de libération nationale. Il a réaffirmé que « l’Algérie nouvelle ne renoncera pas à ce dossier et ne fera jamais l’objet de concessions ». M. Rebiga a ainsi annoncé la réalisation d’un documentaire retraçant le parcours réformiste et militant du chahid, l’érudit Cheikh Larbi Tébessi.

De son côté, le président de l’Association nationale des victimes des mines, Mohamed Djouadi, est revenu sur les effets désastreux des mines ayant fait plusieurs victimes innocentes, affirmant que « l’histoire retiendra à jamais les crimes commis par le colonisateur français ». Il a tenu a salué la décision du président de la République, Abdelmadjid Tebboune de revaloriser la pension d’invalidité au profit des victimes des mines et de leur prise en charge psychomédicale. Il a également adressé ses remerciements au président de la République pour la création de la chaîne « Edhakira » qui met la lumière sur le parcours de la lutte nationale et les différents crimes commis par la France coloniale contre le peuple algérien.

Il convient de noter que selon les études et les recherches dans ce domaine, le colonisateur français a planté près de 11 millions de mines le long des lignes Challe et Morice dans les régions frontalières Est et Ouest, ayant fait 7 300 victimes, dont 2 470 victimes après l’indépendance, tandis que les survivants à ces mines souffrent d’handicaps physiques et de traumatismes psychologiques.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email