-- -- -- / -- -- --
Culture

Contrastes

Contrastes

Iqbal/Arrivées, une exposition de vingt photographes qui s’annonce comme une nouvelle photographie algérienne, elle est visible au Musée public national d’art moderne et contemporain d’Alger jusqu’au jeudi 13 juillet, avant d’être présentée du mardi 12 septembre au samedi 04 novembre à la Cité internationale des arts à Paris, dans le cadre de la deuxième Biennale des photographes du monde arabe contemporain.

Deux cent images qui révèlent une vision sur l’Algérie profonde dans diverses thématiques, mais aussi le talent de jeunes photographes de différentes régions d’Algérie qui livrent un regard croisé.

Des photographes sélec- tionnés par le commissaire de l’exposition Bruno Boudjelal, dans le cadre de l’accord d’amitié et de coopération signé entre la ville de Paris et la wilaya d’Alger. Etant lui-même photographe, ce dernier est ainsi présenté dans le document sur l’exposi- tion : il pratique la photographie comme

« un mode de vie qui interroge sans cesse sa propre identité et confronte le visiteur à la sienne ». Pour les exposants, ces images représen- tent un « lien inéluctable avec l’Algérie ». Dans sa photographie Transvergence, Abdou Farouk de Maghnia décrit sa ville au petit matin dans différentes prises de vues, il en ressort une fascination manifes- te invitant à un retour vers ses origines.

Youcef Krache d’Alger, reconnu comme le chasseur d’images dans la rue, s’est concentré, lui, dans 20 cents (rabaâ doro), comme il l’explique sur « la capacité des jeunes à créer un intérêt », par les combats de moutons, étalés dans une vingtaine de clichés où la foule euphorique se fait de plus en plus nombreuse. Yassine Belahcè- ne de Béjaïa explore Le silence où le temps, « sculpteur d’espoir », ressuscite l’individu, sombré dans l’errance. 

Sihem Salhi de Constantine invite dans Lumière d’âme à « la découverte en soi » de la présence divine à travers un jeu d’éclairage sombre mettant en valeur la lumière.

Boubekeur Mehdi d’Alger a opté, lui, dans Tag âla tags, pour les inscriptions murales dans les villes et leurs « potentiels à se transformer en des poésies perceptives, proposant de « mettre en situation le graffiti en l’insérant dans son contexte immédiat ».

La tradition ancestrale dans les fêtes et les cérémonies religieuses est rappelée par Bensaadi Ramzy d’Oran dans Célébra- tions rurales en Algérie, une série de cli- chés réalisés en trois ans de temps dans une quinzaine de villages de l’ouest algé- rien.

Le désarroi et l’’amertume des sans emplois est le sujet d’exploration de SHULÙQ, un ensemble italo- algérien de quatre artistes, se produit aujourd’hui, jeudi 18 mai, à 19h, sur la scène d’Ibn Zeydoun à Alger, dans le cadre du 18e Festival euro- péen pour un spectacle inhé- rent à la poésie arabe de la Sicile. 

Dans son mélodrame musical L’île mystérieuse ou Le vice-roi de l’île Ferdinan- dea de l’auteur Francesco Randazzo, Shulùq raconte la légende de ce vice-roi comme un symbole d’un monde perdu. Ce dernier ne vit que dans le désir de ceux qui veulent rêver et écouter des voix loin- taines comme des échos perdus et des sou- venirs oubliés dans la mer profonde de l’histoire.

Une aspiration à un monde meilleur, tant désiré et recherché, quelque fois au prix de la vie des milliers de Besma Khelfa alias Lola de Annaba dans Dégoûtage.

De son côté, Rahiche Hamid d’Alger pro- pose des vues panoramiques dans Alger, Climat de France : des images saisissantes pris au cœur de l’ensemble architectural de ce quartier tourné vers la mer, construit entre 1955 et 1957 par l’architecte fran- çais Fernand Pouillon. Autant de thèmes proposés au regard comme un voyage dans le temps et l’espace, dans cette exposition initiée par l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel et l’Institut fran- çais d’Algérie.

Des images réalisées dans des approches « illustratives et contempo- raines », dans des formes et des formats différents de ces photographes qui, selon le franco-algérien Bruno, ont « la volonté de raconter, dans la différence de leurs expériences, leurs histoires sur l’environ- nement algérien ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email