-- -- -- / -- -- --
Op-Ed

Constitution : plus de 70 ans, carton rouge !

Le chien de faïence du lobby des affaires a réagi finalement agressivement aux propos de Louisa Hanoune évoquant une réelle oligarchie, autrement bien installée aux commandes et voulant, à tout prix, s’emparer du pouvoir.

La machine médiatique, télévision, presse à la botte de la nouvelle « intelligentsia » algérienne, coulisses politiques, les bourgmestres… se sont brusquement mis en marche montrant la preuve d’innocence, une « patte blanche », coupable d’une drôle de fumée… sans feu.

Un chef d’entreprise qui négocie avec les ministres de la République, leur somme d’instructions, rencontre les ambassadeurs accrédités… De l’originel flambant neuf dans les annales des Républiques.

On ne doute plus de l’existence de ces lobbies à l’ambition démesurée, voulant être Président, dominer l’Algérie, etc.
Il n’y pas que Louisa Hanoune qui panique.

Le courroux d’Amara Benyounès se cassant les reins avec sa picole d’anisette marseillaise et qui a eu droit à une mise en scène à partir d’Ain Beida dans une mosquée à l’heure de la prière du fajr… montre bien que, là-haut, la partie des conservateurs-importateurs, les jeux de hallal et haram libérés… seraient entre les mains d’une fin d’un règne où le flambeau de la République démocratique algérienne risquerait un hold-up à grande rançon. Seuls les mieux disant pourraient s’offrir le luxe d’une « Panenka » très gourmande dans les filets du peuple. 

Un peuple qui n’attendrait plus rien

Un peuple qui a rendu la Constitution à la crucifixion de ses apôtres fantômes, ceux qui au moment de crier gare, à l’image de Hanoune, au moment de dire non, à l’image de Hanoune, au moment de faire le ménage, militer pour la légitimité, à l’image de Hanoune, ont préféré fantasme, caresser le poil des imberbes dans le même sens et sublimer les « jouissances ».
Qu’en est-il maintenant ?

Il serait judicieux que Madame PT nous déclame l’autre hémistiche de sa poésie politique. Répond, par exemple à la question : Pourquoi la soumission de la Constitution à qui de droit, le peuple et ses deux chambres, serait bloquée ?

Que dérange la « smala », les « tuteurs » politiques de Hanoune à la recherche d’un nouveau consensus constitutionnel vu que les prémices de la fin d’un règne sont palpables ?

Qui y a-t-il de si dérangeant dans cette Constitution qui va nous valoir le Goncourt quand la mouture, juste la mouture, aurait pris le temps de toutes les inspirations des grands nobélistes ?

Nous connaissons, se pourrait-il ! la réponse donnée par quelques sources avisées mettant la limite d’âge de 70 ans comme plafond de toute candidature à la magistrature suprême.
Ça n’arrange plus les équilibres ! 

Les Benflis, Saâdani, Sellal… cartons rouges.
Les soupirants ? Qui mieux-mieux que les jeunes, même sans classe et moches mais fort…tunés. Les jeunes des lobbies qui savent donner des ordres aux ministres et rencontrer les ambassadeurs…

Louisa Hanoune ne le dit pas, préférant toujours surfer entre les lignes, jouer pichenettes et « vogue-la-galère-conscience ».
Ni même les autres pigeons politiques à la recherche des petites miettes dans les jardins bien arrosés du palais. Ceux qui ont bouffé sans le savoir la feuille du match… politique.
D’ailleurs : Biscotte ! Chien agressif de faïence labélisé « affaires ! » 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email