-- -- -- / -- -- --
Nationale

CONSTITUTION : Le rythme lent de la révision

CONSTITUTION : Le rythme lent de la révision

Relayée par la presse et des milieux politiques, la déclaration de Amar Ghoul, à propos de la révision de la Constitution, à mi en émoi une partie de l’opposition.

Le président de TAJ a appelé mercredi dernier à l’occasion d’une réunion du bureau politique de son parti à la « tenue d’une conférence nationale sur la nouvelle Constitution ».

Il précisera dans son discours que cette conférence sera ouverte à tout le monde, aussi bien à ceux qui ont participé aux consultations de juin dernier sous les auspices de Ahmed Ouyahia, qu’à ceux qui ont boycotté les dites rencontres. Pour Ghoul, il ne faut pas se précipiter sur la question de la révision constitutionnelle.

« Il faut se donner le temps qu’il faut pour aboutir à une Constitution consensuelle, une Constitution qui colmatera les brèches, mais aussi une Constitution pour l’avenir « clamera le ministre des Transports du gouvernement Abdelmalek Sellal.

Enfin, Amar Ghoul s’est montré, lors de cette réunion, plus tranchant sur la question, puisqu’il préconise déjà une pause dans ce projet lancé par le président Abdelaziz Bouteflika. Ces déclarations qui ont surpris certains observateurs prouvent, selon certains milieux de l’opposition, que les propositions faites pour un report déguisé des consultations et de la révision de la Loi fondamentale, sont prises au sérieux par des cercles du pouvoir. Alors que la présidence s’entête dans la foulée de sa victoire électorale lors des dernières présidentielles à lance un chantier de révision, voilà que d’autres pôles politiques font face et contrarient fortement la feuille de route de Bouteflika.

Déjà, un front hétéroclite de cinq partis de sensibilités opposées s’est formé en quelque mois et lance un vrai défi au pouvoir en appelant à une transition en douceur et en toute démocratie. Même logique chez l’autre pôle conduit par le malheureux candidat Ali Benflis, ce dernier préconise une autre forme de transition, sans rejeter la démarche globale de la coordination nationale des libertés CNLTD.

C’est au milieu de ces débats que le FFS s’est mis de la partie en lançant une nouvelle proposition, celle d’une conférence nationale bâtie sur un nouveau consensus. Pour ce dernier, qui surfe entre plusieurs thèses, le moment est venu de reconstruire un autre consensus national sur la base d’autres éléments plus modernes, plus novateurs et moins idéologiques.

Or, l’un des points clés de la démarche du FFS, est de mettre entre parenthèses le projet de révision, soit en l’abandonnant, puisqu’il n’est plus une priorité, soit en le reportant sine die jusqu’à l’aboutissement d’une entente ou d’un consensus entre tous les protagonistes politiques. C’est dans cette foulée que Ghoul avait pris le soin de lancer sa proposition de conférence nationale.

Il n’a jamais, depuis juin dernier, précisé le contenu de son appel, ni les détails de son canevas. Mais ceci n’est pas important, puisque ses déclarations toutes nouvelles, médiatiquement parlant, suscitent quelques interrogations au sein du pouvoir et de l’opposition.

Il y a deux mois, on avait écrit dans ces mêmes colonnes que Bouteflika avait senti que son projet de révision risque d’exclure une bonne partie de la classe politique. En plus des voix occidentales et onusiennes qui ont appelé le chef de l’Etat à ouvrir des voies de dialogue, certains de ses partisans avaient suggéré un « ralentissement dans la cadence et le rythme « dans l’agenda établi de la révision, afin de permettre la réalisation des passerelles politiques et l’atteinte de l’objectif du consensus ou d’une Constitution acceptable par tout le monde.

Or, il semble bien que le calendrier de ce projet risque encore d’être long. Car, la révision constitutionnelle, on n’en parle plus ; ni chez les partisans de Bouteflika, ni chez l’opposition, ni même dans un Conseil des ministres. Finalement, la stratégie de l’escargot à propos de la révision constitutionnelle est déjà mise en branle.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email