-- -- -- / -- -- --
Nationale

Constitution: Djerad appelle à un vote massif

Constitution: Djerad appelle à un vote massif

A la veille de la fin de la campagne pour le projet d’amendement de la Constitution, le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a invité les citoyennes et citoyens à se rendre massivement aux urnes pour voter en faveur du projet d’amendement de la Constitution, soumis au référendum le 1er novembre prochain.

Lors d’une rencontre, ce mardi, avec la société civile de la wilaya d’Alger à l’Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumediene (USTBH) à Alger, M. Djerad a souligné les changements contenus dans le projet de révision constitutionnelle, notamment en ce qui concerne l’alternance au pouvoir, l’équilibre entre les pouvoirs, la clarification de la pratique démocratique outre le renforcement des libertés individuels et collectives.
Affirmant que le document soumis au referendum préserve l’identité, les valeurs et constantes nationales et la révolution du 1er novembre 1954, il a considéré que l’importance du projet de révision de la Constitution réside dans le fait qu’il permettra de nouvelles réformes politiques, économiques et sociales dans le pays.

Le projet d’amendement de la Constitution vise «à renforcer et consolider les relations entre le peuple et les institutions de l’Etat », a ajouté M. Djerad, assurant que « le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, est déterminé à construire l’Algérie nouvelle telle que revendiquée par le peuple lors du soulèvement populaire (Hirak) du 22 février». L’appel du Premier ministre à la participation à l’édification de « la nouvelle Algérie » intervient après trois semaines marquées par une intense activité pour mobiliser les foules. « Le projet de révision de la Constitution est une réponse aux revendications exprimées par le Hirak populaire authentique », indique M. Djerad, ajoutant que le peuple, a qui appartient la souveraineté nationale, est la source de tout pouvoir.

Dès mercredi minuit, la période de réserve va commencer et toute activité de campagne doit cesser conformément aux dispositions de la loi organique numéro 16-10 du 25 août 2016 relative au régime électoral. L’article 174 de cette loi stipule que « nul ne peut, par quelque moyen et sous quelle que forme que ce soit, faire campagne, en dehors de la période prévue à l’article 173 ». En effet, selon cet article, «la campagne électorale est déclarée ouverte, vingt-cinq (25) jours avant la date du scrutin. Elle s’achève trois jours avant la date du scrutin ».

Le silence sera ainsi imposé à tous les animateurs de la campagne qui ont sillonné le pays et multiplié les actions pour inciter les Algériens, notamment les jeunes à utiliser leur droit de vote. Durant trois semaines, chefs de partis politiques, acteurs de la société civile, responsables d’organisations patronales ou syndicales, membres du gouvernement, députés et personnalités politiques ont déployé différents modes d’actions, rassemblements, meetings et rencontres de sensibilisation, pour exhorter les Algériens à voter en faveur de la nouvelle Constitution. Des membres de l’exécutif dont les ministres de l’Energie, du Commerce, de la Jeunesse et des Sports, de la Solidarité nationale, de la Communication, de la Famille et de la Condition de la femme et des Affaires religieuses se sont impliqués activement dans la campagne.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email