-- -- -- / -- -- --
Nationale

Constantine : Une fête non-stop

Constantine : Une fête non-stop

Habillés pour la plupart de leurs habits aux couleurs de l’emblème national, les Constantinois se sont contentés ce samedi de suivre via leurs postes de télévision la retransmission des images de l’arrivée, en héros, des joueurs de la sélection nationale et la tournée d’honneur effectuée sur le bus aménagé pour la circonstance. Certains n’ont pu quitter leur poste depui l’arrivée de l’avion transportant le onze et le staff technique sur le tarmac de l’aéroport Houari-Boumediène à la balade au centre d’Alger en passant par l’image de sortie immortalisée de Mahrez brandissant sur les escaliers la timbale continentale.

D’aucuns auraient souhaité suivre de près l’évènement, partant, poursuivre la fiesta entamée la veille après le sifflet final de l ‘arbitre de la confrontation qui a opposé les leurs à une coriace équipe sénégalaise.

Des dizaines de milliers de fans ont en effet investi vendredi soir toutes les rues et quartiers de la cité des Ponts. Ils ont convergé vers le centre-ville où la circulation était quasi impossible à peine quelques minutes après la fin de la rencontre. Les fêtards, hommes, femmes et enfants impatients n’ont pas attendu la remise du trophée au capitaine Riad Mehrez pour investir le cœur de la cité perchée. Aux sons des klaxons, zornas et autres vuvuzelas et divers instruments de percussion, le tout agrémenté de lancements de fumigènes de toutes les couleurs ont plongé les lieux dans une liesse indescriptible. Au abord des quartiers urbanisés, les chauffeurs de voitures en trombe ne semblaient nullement se soucier des répercussions des excès de vitesse qui fort heureusement hormis quelques dégâts matériels engendrés par des télescopages sans grande gravité, aucune victime n’a été signalée par les structures sanitaires.

Une nuit que d’aucuns parmi les constantinois n’oublieront certainement pas de sitôt. D’habitude se comptant par centaines, les couche-tard cette nuit-là étaient des milliers à déambuler dans toute la cité jusqu’au petit matin. D’autant que parmi les noctambules il y avait les noceurs et surtout des jeunes fraîchement admis à l’examen du baccalauréat dont les résultats avaient été publiés la veille

Des dizaines de milliers de supporters ont préféré suivre l’événement sur les places publiques et les deux stades Benabdelmalek et Hamlaoui où des écrans géants avaient été placés par deux opérateurs de la téléphonie mobile. Des centaines d’autres places ont été aménagées par les citoyens au niveau de plusieurs quartiers où des data-show ont permis aux habitants des dits quartiers de suivre en groupe la rencontre avant de se lancer dans un élan collectif pour fêter le sacre.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email