-- -- -- / -- -- --
Nationale

Constantine : Magistrats et enseignants dans la rue

Constantine : Magistrats et enseignants dans la rue

Deux jours après la décision du président de la République de reporter l’élection présidentielle du 18 avril, les Constantinois, toutes couches sociales confondues, ne décolèrent pas. Magistrats, étudiants, enseignants et élèves ont manifesté hier encore dans la capitale de l’Est. Les mouvements de protestation nés le 22 février dernier d’une large opposition citoyenne à la candidature du Président sortant à une cinquième mandature ont été constatés dès 10 heures du matin. La totalité des établissements scolaires ont suivi le mot d’ordre lancé la semaine écoulée en observant une journée de protestation à laquelle ont appelé la majorité des syndicats du secteur. Un mouvement suivi d’une marche à laquelle ont pris part près d’un millier d’enseignants et enseignantes des différents paliers de l’éducation nationale.

La foule s’est ébranlée comme prévue du Coudiat, siège de l’académie de Constantine, avant de se projeter vers l’avenue Abane-Ramdane « ex-rue Roll » et l’avenue Benlouizdad « ex-St-Jean ». Scandant des slogans contre le pouvoir, ce mouvement où les femmes étaient en force a été renforcé par les élèves et les lycéens venus de plusieurs établissements. Les manifestants ont dans le sillage exigé le départ de la première responsable du secteur, Nouria Benghabrit.

Les magistrats ont pour leur part observé un sit-in devant la cour de la capitale de l’Est. Une cinquantaine de juges et de procureurs, auxquels se sont joints les greffiers de la totalité des tribunaux de la région, Constantine, Ziadia, Zighoud-Youcef et El-Khroub, ont ainsi pris part au rassemblement auquel a appelé avant-hier la corporation. Les magistrats ont hissé des slogans appelant à l’indépendance de la justice.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email