-- -- -- / -- -- --
Nationale

Constantine : Les manifestants insistent sur leur pacifisme

Constantine : Les manifestants insistent sur leur pacifisme

Aussi nombreux que le week-end précédent, les manifestants ont battu le pavé ce vendredi encore pour le 30e rendez-vous hebdomadaire. Ils étaient des milliers d’hommes et de femmes à sillonner les habituelles artères du centre de la cité constantinoise. Tous ou presque étaient unanimes, à les entendre crier, à qualifier « d’interventionnisme » dans la vie politique les récentes sorties du chef d’état-major. Des slogans hostiles au régime fusaient de partout lorsque la masse s’est ébranlée vers 14 heures 30 de la place jouxtant le Palais de la Culture Mohamed -Laid Al-Khalifa. Les manifestant ont marché en boucle. Le coutumier slogan « dawla madanya machi askarya » était presque sur toutes les bouches.

Autre point relevé hier ; l’attachement au caractère pacifique des marches. Beaucoup parmi les plus ultras ont appelé -tout en rappelant que leur marche était « silmya, silmya »- à la libération des détenus d’opinion, qualifiant, sans détour, les détenteurs actuels du pouvoir de « Hagarine, hagarine »

A noter cependant qu’une altercation s’est produite au moment où parmi les manifestants un sexagénaire fut bousculé par deux jeunes pour avoir hissé une pancarte appelant à suivre les démarches actuelles appelant les Algériens à aller voter au plus vite Une dispute vite calmée par des marcheurs appelant les deux jeunes à plus de retenue, leur signifiant qu’en démocratie toutes les opinions se doivent d’être respectées.

Les débats habituels ont repris de plus belle vers 16 heures dans une ambiance plutôt bon enfant, où il était quasi clair que malgré la divergence des points de vue, les présents aux discussions étaient presque unanimes à qualifier de « manœuvres dictatoriales » les récentes sorties du chef d’état-major. Ils étaient aussi catégoriques à manifester leur refus d’aller vers des élections dans les conditions actuelles.

Le service d’ordre mis en place n’a pas eu à intervenir et les points stratégiques étaient comme d’habitude occupés par des camions anti-émeute.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email