-- -- -- / -- -- --
Nationale

Constantine: Ils étaient des milliers à battre le pavé pour la 21e fois

Constantine: Ils étaient des milliers à battre le pavé pour la 21e fois

La veillée de jeudi soir après la victoire des Verts à Suez en Egypte contre les Eléphants de Côte-d’Ivoire n’a pas entamé la volonté populaire dans son engagement à « vendredire ».
La fête de la qualification à la demi-finale, bien qu’elle se soit poursuivie jusqu’à deux heures, voire trois heures du matin, et la canicule, le thermomètre ayant frôlé les 43°C q n’ont pas empêché des milliers de Constantinois de battre le pavé pour le 21e week-end de suite.
Hommes, femmes et enfants ont été encore plus virulents vendredi  envers le chef d’état-major, accusé cette fois sans demi-mesure de « vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué », pour reprendre l’expression utilisée par un artiste ayant fait l’objet jeudi matin d’une arrestation par les services d’ordre chargés de veiller sur la visite, prévue le jour même, de la très controversée ministre de la Culture Meriem Merdaci.
Plusieurs artistes avaient en effet fait les frais de leur opposition à la visite de la plus jeune membre du gouvernement décrié de Noureddine Bedoui.
Vendredi la marche, placée sous le signe de la persistance, n’a presque pas dérogé à la règle. Ainsi les slogans scandés et hissés par la majorité des manifestants ont chargé le vice-ministre de la Défense nationale. « Gaïd salah berka mina ellaâb, 7 wa 8 soulta lichaâb » (Gaïd Salah arrête de manigancer, 7 et 8 pouvoir au peuple) ou encore « Gaïd Salah matensech rak khedam andena » ( Gaïd Salah n’oublie pas tu es fonctionnaire chez le peuple) et les récurrents slogans dont « Gaïd Salah dégage » et « dawla madaniya machi askarya » ont été largement repris par les manifestants.
Le FLN n’a pas aussi été épargné par les marcheurs. Le parti a été cette fois accusé de traîtrise. Les slogans hostiles à la vieille formation politique ont été scandés parallèlement à ceux demandant la libération du moudjahid Lakhdar Bouregaâ.
Beaucoup parmi les manifestants tenaient surtout à maintenir la cadence des sorties jusqu’à la satisfaction des revendications. Et cela était perceptible sur les visages en sueur de tous ceux ayant pris part hier à la marche.
De Constantine, Amine B.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email