-- -- -- / -- -- --
Nationale

Constantine: Fausses rumeurs sur un manque d’oxygène dans des hôpitaux

Constantine: Fausses rumeurs sur un manque d’oxygène dans des hôpitaux

Bien que la mise à nu des défaillances des structures de santé، dévoilées par l’actuelle crise sanitaire, ait révélé au grand jour l’état du système sanitaire algérien, il n’en demeure pas moins que la diffusion d’informations « alarmistes » empiète souvent sur la mise en pratique de la stratégie établie par les principaux acteurs du secteur.

A Constantine, des informations colportées hier par des proches de malades admis au niveau des structures hospitalières, dédiées à la prise en charge des malades atteints de covid-19, faisant état du manque d’oxygène, ont provoqué l’indignation de la population. Cet état de fait auraient, selon ses fausses nouvelles, mis en détresse collective les patients de l’établissement public hospitalier, EPH El Bir. Certains allaient jusqu’à dire que les malades sont en train de subir une mort lente, par manque d’oxygène.

Une information démentie par les médecins sur place. Le Directeur de la Santé et de la population de la wilaya, M. Daas contacté par le Jeune Indépendant a pour sa part affirmé que la citerne dudit établissement était « remplie à plus de 60% de ses capacités, information fournie par le fournisseur Linde Gaz ». L’entreprise allemande chargée de l’approvisionnement du gaz vitale gère de très près la situation, selon le responsable, lequel précise en outre, que ce taux suffit à alimenter toute la structure pendant plusieurs jours. « Nous comprenons le souci et la détresse des gens mais, la situation est gravissime et toute action se doit d’être bien calculée afin de ne pas sombrer dans l’anarchie, et c’est notre rôle avec tous les responsables des structures sanitaires et les staffs médicaux et paramédicaux qui eux sont sur le front », a-t-il dit en substance.

Pour rappel, Linde gaz, déteint presque le monopole de la distribution de l’oxygène de la quasi-totalité des structures hospitalières du pays. La société avait signé son premier contrat avec le CHU de Constantine en 2017 pour plusieurs milliards de centimes.

Selon un médecin de l’hôpital :« Nous sommes confronté à une situation inédite très délicate, le nombre de malades ne cesse d’augmenter, notamment ceux en détresse respiratoire, c’est pourquoi, une gestion très pragmatique de la situation s’impose notamment en terme de distribution d’oxygène », avant de poursuivre, que le staff médical est là pour agir, dès qu’il y a détresse ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email