-- -- -- / -- -- --
Nationale

Constantine capitale de la culture arabe: Un coup d’envoi boiteux

Constantine capitale de la culture arabe: Un coup d’envoi boiteux

Peu ou pas préparée, Constantine, s’offre désormais à ses hôtes. Si pour la majorité des projets lancés pour la plupart tardivement, la livraison a été reportée sine die, au moins six parmi le plus importants seront fin prêt pour accueillir les invités de Cirta, à en croire le branlebas de combat auquel s’adonnent depuis un mois les autorités locales et les entreprises réalisatrices.

Le Salon d’honneur, le Palais et la Maison de la Culture, le Théâtre, le Marriott et enfin la grande salle du Zénith, suffiraient à colmater les failles. Six nouvelles réalisations d’ailleurs inscrites à l’ordre du jour de la visite du premier ministre.

Des réalisations qui restent en deçà des attentes des Constantinois, qui deux années durant ont dû supporter les aléas de chantiers interminables.

Au centre-ville objet de toute l‘attention officielle, les travaux touchent à leur fin au milieu d’un intérêt incommodant de curieux rajoutée à d’indescriptibles bouchons dont les prolongements ont gagné les quartiers les plus éloignés. En tout cas, l’ouverture officielle de la manifestation, prévue aujourd’hui s’annonce en couleur à en croire les dernières retouches apportées au cœur de la cité.

Si le centre-ville, sujet depuis une semaine à une grande opération de toilettage et d’embellissement, pourrait constituer l’attraction pour les visiteurs et même pour les habitants de la ville, rares sont les recoins du rocher ayant eu la faveur de la « courtoisie » innovante officielle, hormis les façades de quelques immeubles « sauvés » par leur emplacement le long d’itinéraires des cortèges officielles. En tout cas, la place des martyres complètement remodelée devrait constituée la principale halte de M. Abdelalek Sellal attendu dans l’après-midi pour donner le coup d’envoi officiel de la manifestation.

Sur les lieux, le chef du gouvernement devrait procéder à l’inauguration du Palais de la Culture Mohamed El-Aid Al-Khalifa. La reconversion du monument, jadis faisant office de maison de culture, a couté 1.9 milliards de dinars.

Un peu plus tôt la délégation officielle qui sera accueillie au niveau du salon d’honneur flambant neuf de l’aéroport Mohamed Boudiaf, se rendra à l’hôtel Marriott, à la Maison de la Culture Malek Haddad avant de rallier la grande salle du Zénith où sera présentée à 21 h « l’épopée de Constantine », une opérette produite par l’Onci et réalisée par Ali Aïsaoui retraçant les principales stations ayant marqué l’histoire millénaire de la ville des Ponts. Plus tard dans la soirée un spectacle pyrotechnique est prévu sur les hauteurs de la ville.

Avant que ne soit donné le lendemain le coup d’envoi d’un riche programme culturel prévu tout au long de l’année. Des vernissages, des pièces de théâtre, des spectacles et concerts musicaux et des conférences en sus des 48 semaines culturelles de toutes les villes algériennes et de quelques pays arabes dont la participation a d’ores et déjà été confirmée.
 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email