Consortium d'ingénierie et de réalisation des projets ferroviaires : Un catalyseur pour le développement industriel – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Consortium d’ingénierie et de réalisation des projets ferroviaires : Un catalyseur pour le développement industriel

Consortium d’ingénierie et de réalisation des projets ferroviaires : Un catalyseur pour le développement industriel

La création d’un consortium public spécialisé dans l’ingénierie et la réalisation des projets de voie ferrée à travers la restructuration du secteur public a été actée, jeudi dernier, lors de la 184e session du Conseil des participations de l’Etat (CPE), tenue sous la présidence du Premier ministre, Nadir Larbaoui. C’est ce qu’ont indiqué les services du Premier ministère dans un communiqué.

S’inscrivant dans la vision stratégique économique du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, et en application de ses directives, la création de ce grand groupe public vise à mettre à profit l’important programme ferroviaire décidé, et ce en vue de mettre en synergie les capacités d’ingénierie et de réalisation des entreprises publiques spécialisées dans le domaine de la construction ferroviaire.

« Avec cette démarche, l’Algérie pourra disposer d’une grande société spécialisée dans ce domaine, ce qui lui permettra de prendre en charge les grands projets structurants initiés par le président de la République », a souligné la même source.

Ainsi, l’Algérie sera dotée d’un groupe d’envergure à même de répondre aux grands projets ferroviaires structurants, décidés par le président Tebboune dans l’optique d’un maillage ferroviaire du territoire, à travers la densification du réseau. Ce qui requiert une mobilisation conséquente des capacités nationales d’ingénierie et de réalisation ainsi qu’un regroupement cohérent de leurs capacités et de leur savoir-faire.

Dans ce cadre, le modèle organisationnel projeté est axé sur la constitution d’un grand groupe formé par une société mère EPE/SPA, à laquelle sont rattachées quatre filiales spécialisées dans le ferroviaire, à savoir les entreprises publiques économiques Setirail Spa, spécialisée dans l’ingénierie ferroviaire (étude et suivi des travaux), Infrarail Spa, spécialisée dans les travaux d’infrastructures ferroviaires, Railelect Spa, spécialisée dans l’électrification ferroviaire et Infrafer Spa, en charge des infrastructures et de production d’agrégats.

En application d’une vision stratégique, l’un des enjeux majeurs de ce consortium réside dans le renforcement de l’autonomie technologique de l’Algérie, en particulier dans le domaine ferroviaire, face à la rude concurrence étrangère. Ceci en augmentant les capacités de négociation face ou avec les groupes étrangers.

En regroupant les expertises et les savoir-faire nationaux, le consortium contribuera à réduire la dépendance vis-à-vis des acteurs étrangers, tant en termes d’ingénierie que de réalisation, offrant ainsi aux entreprises nationales une force de frappe accrue sur le marché. En outre, cette mutualisation des compétences permettra de maîtriser les technologies clés des projets ferroviaires, garantissant une plus grande flexibilité et une meilleure adaptation aux besoins spécifiques du pays.

Le consortium favorisera également l’optimisation des coûts des projets ferroviaires, et ce en rationalisant les approvisionnements et en mutualisant les moyens techniques et humains. Cette mutualisation des ressources se traduira par des économies d’échelle significatives, contribuant à une meilleure maîtrise des budgets des projets. Le consortium pourra ainsi mutualiser l’utilisation de certains équipements lourds et spécialisés, ce qui permettra de rentabiliser ces investissements et de réduire les charges d’exploitation des entreprises membres.

Au-delà de ses effets directs sur les entreprises membres du consortium, sa création devrait également induire des retombées positives sur l’ensemble de l’écosystème industriel ferroviaire national. Il s’agit notamment « des entreprises nationales hors portefeuille, notamment les sous-traitantes, en amont et en aval de la chaîne de valeur », précisent les services du Premier ministère. Les entreprises sous-traitantes, à l’instar des PME et des start-up opérant dans les domaines en amont et en aval de la chaîne de valeur, devraient bénéficier de cette dynamique nouvelle.

Le consortium pourra, à titre d’exemple, mettre en place des programmes de renforcement de capacités et de transfert de technologies au profit des PME et des start-up. Il pourra également faciliter l’accès au financement pour ces entreprises et les aider à développer de nouveaux produits et services innovants dans le domaine ferroviaire. Cette collaboration étroite entre les différentes composantes de l’écosystème industriel permettra de stimuler la diversification économique et de créer de nouveaux emplois, notamment dans le secteur ferroviaire.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email