-- -- -- / -- -- --
Nationale

Consommation de jus : Attention, danger !

Consommation de jus : Attention, danger !

Avec la chaleur qui s’abat ces derniers jours sur la région de la Mitidja, où le thermomètre affiche parfois des températures supérieures à 40°, les jeuneurs, et d’ailleurs même lesnon-jeuneurs, pour une raison ou une autre, ne cherchent qu’à étancher leur soif pendant et après le f’tour.

Pour s’y faire, ils ingurgitent des quantités de boissons fraîches, des boissons gazeuses au des jus rafraîchissants.

Quand on évoque les jus, nous voulons parler de ceux qui sont préparés de façon traditionnelle et qui se vendent sur les trottoirs en plein soleil ou sous des parasols, dans les cafés, et chez les revendeurs qui exposent leur commerce illégalement. Ces liquides foisonnent partout et sont vendus dans des sachets de conservation en plastique.

Ils ne sont soumis à aucune analyse chimiqueou organique et encore moins celle des services de DCP de la wilaya. On ignore même la provenance de l’eau avec laquelle
on prépare ces boissons ; celles-ci sont un danger pour la population qui les consomme. Sachant que lors des journées caniculaires les coupures d’eau sont fréquentes et par conséquent quand l’eau qui coule dans les robinets on est obligé de la stocker.

Donc, il faut savoir où et comment est-elle stockée. Idem pour les ingrédients servant à la préparation de cette fameuse « chirbat ». Les ustensiles utilisés et réutilisés combien de fois dans la préparation des « jus » sont généralement sales et posés n’importe où. En plus de cela, c’est le « produit » fini qu’il faut surveiller, car il est proposé aux consommateurs avec tous les risques sanitaires et leurs conséquences.

Les prix et couleurs de ce produit sont alléchants et attirent les consommateurs inconscients des dangers qui les guettent. L’orange, le citron, le melon… sont autres les parfums proposés aux clients. Effectivement l’exposition de ces boissons n’importe où et sans aucun contrôle des services concernés les transforme en un poison inévitable.

Ce qui nous pousse à dire que les services de contrôle de la qualité et des fraudes doivent s’impliquer davantage dans la lutte de ce genre de phénomène afin d’éviter le pire ce mois du Ramadhan. Leconsommateur a lui aussi une grande part de responsabilité en matière de provenance, leur date de fabrication ainsi que la composition du produit. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email