Consommation de drogues : Hausse inquiétante de décès parmi les jeunes – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --
Nationale

Consommation de drogues : Hausse inquiétante de décès parmi les jeunes

Consommation de drogues : Hausse inquiétante de décès parmi les jeunes

La consommation de la drogue en Algérie fait des ravages parmi les jeunes et a atteint même les élèves des écoles primaires, jusqu’à devenir un problème de santé publique. L’utilisation chronique de ces substances est à l’origine de la mort de plusieurs jeunes qui décèdent suite à un arrêt cardiaque, alerte le Pr Djamel Eddine Nibouche, chef de service de cardiologie au CHU Hussein Dey d’Alger.

C’est un véritable cri d’alarme que vient de lancer le Pr Nibouche sur les ondes de la Chaîne 3 de la radio nationale, qui a déploré l’invasion des différentes drogues qui se répandent dans notre pays, intoxiquant nos jeunes et nos enfants, la qualifiant d’inquiétante et représentant une sérieuse menace.

Alertant sur la situation, le cardiologue a poursuivi :« Aujourd’hui, nous lançons un cri d’alarme car nous enregistrons de plus en plus de décès causés par des intoxications liées à des surdoses de drogues mélangées et toxiques, dont l’origine et la composition restent inconnues puisqu’elles sont fabriquées par des laboratoires clandestins et introduites illégalement à travers les frontières. ». Il a ajouté : « Plusieurs jeunes décèdent suite à un arrêt cardiaque après avoir consommé de la drogue. »

Selon le spécialiste, l’introduction de ces drogues suit « une stratégie planifiée et bien étudiée visant à détruire le pays ». Il a appelé à l’implication des parents et de la société civile dans la lutte contre ce fléau qui menace l’Algérie, notamment par la création de comités de quartier dont la mission sera de sensibiliser les jeunes et de dénoncer les dealers.

Il convient de rappeler que les services de sécurité mènent une lutte implacable contre la drogue. En effet, le ministre algérien de l’Intérieur, Brahim Merad, a affirmé, jeudi à Alger, que « l’Algérie est visée à travers les drogues et fait face à une guerre menée par son voisin de l’Ouest ».

S’exprimant lors d’une plénière à l’Assemblée nationale populaire (APN), il a insisté, dans ce sens, sur la nécessité d’« affronter cette guerre avec tous les moyens, à travers l’association de tous les secteurs et organes spécialisés ainsi que la société civile ».

Selon Brahim Merad, les efforts des services de la Sûreté nationale algérienne « ont donné lieu à l’élucidation de 32 742 affaires durant le premier trimestre de l’année en cours, impliquant 37 352 individus ». 

Les mêmes services, a-t-il ajouté, ont élucidé en 2022 un total de 85 538 affaires relatives aux crimes liés à la drogue, impliquant 97 863 individus dont la majorité des jeunes, donnant lieu à la saisie de 5 tonnes de cannabis, 22 kg de cocaïne, 8,5 kg d’héroïne et plus de 7 millions de différents comprimés psychotropes.

Pour le ministre, ce bilan « lourd et grandissant » atteste des efforts consentis par la Sûreté nationale, en coordination avec les services de l’Intérieur et les différents corps sécuritaires dans la lutte contre les différentes formes de criminalité liées à la drogue.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email