-- -- -- / -- -- --
Nationale

Conseil des ministres: Les chantiers majeurs de Tebboune

Conseil des ministres: Les chantiers majeurs de Tebboune

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a présidé ce samedi, une réunion du Conseil des ministres visant à redynamiser plusieurs secteurs stratégiques, en vue de favoriser le développement économique du pays, un objectif cardinal dans le programme présidentiel.
Durant cette réunion, la deuxième depuis l’élection de M. Tebboune à la tête de la magistrature suprême, au moins une dizaine de dossiers ont été épluchés par les ministres pour consacrer la relance sectorielle escomptée notamment en matière d’investissement, avec en toile de fond la mise en place d’un arsenal juridique adéquat. 
Le Conseil s’est penché notamment sur les dossiers relatifs à la redynamisation des segments de la santé, l’industrie, l’agriculture, l’habitat, le commerce et le commerce extérieur, ainsi que les petites entreprises et les start-up, perçus comme les locomotives de la croissance économique à laquelle le chef de l’Etat avait accordé une attention particulière lors du précédent Conseil des ministres. 
Sur le plan politique le président de la République a fait de l’amendement de la Constitution un chantier charnier dans la refondation de l’Etat basé au préalable sur un large dialogue devant aboutir à un referendum avant la fin de l’année. Pour se faire le chef de l’Etat s’est engagé dans une série de consultations avec des personnalités politiques et nationales à même de représenter de larges pans de la société civile. 
Il convient de rappeler que le Président avait instruit lors du précédent conseil des ministres l’exécutif d’être attentifs aux préoccupations des citoyens à travers le dialogue et la consultation et de veiller scrupuleusement à demeurer au service l’Etat et du peuple.
Le chef de l’Etat avait soutenu à lors qu’il s’agit pour le gouvernement de redresser la situation générale du pays à travers le rétablissement de l’autorité de l’Etat et le recouvrement de la confiance des citoyens.
Cette orientation ne saurait aboutir, a dit M. Tebboune, sans la préservation des deniers publics et la lutte contre la bureaucratie et le respect des engagements de l’Etat.
Dans ce contexte, la priorité sera accordée au front social qui fera l’objet d’une attention particulière aux yeux du Gouvernement, notamment dans l’amélioration du niveau de vie du citoyen algérien, plus particulièrement la classe moyenne et les classes vulnérables en vue de leur garantir une vie décente par l’amélioration du pouvoir d’achat et la suppression de l’impôt sur le revenu (IRG) pour les couches aux faibles revenus.
La santé constitue pour Tebboune un des socles pour la prise en charge du citoyen. Il a affirmé en ce sens qu’il est important de revoir la part de la santé dans le produit national brut dans la perspective d’édifier de nouveaux hôpitaux et CHU qui répondent aux standards internationaux.
Evoquant les réformes institutionnelles promises lors de sa campagne électorale, le chef de l’Etat a estimé que l’édification de l’Algérie à laquelle aspirent les citoyens “implique la reconsidération du système de gouvernance à travers un profond amendement de la Constitution”.
“L’édification de l’Algérie à laquelle aspirent les citoyens et citoyennes implique la reconsidération du système de gouvernance à travers un profond amendement de la Constitution, pierre angulaire de l’édification de la nouvelle République, ainsi que certains textes de loi importants, à l’instar de la loi organique relative au régime électoral”, a-t-il dit.
A ce propos, le chef de l’Etat a mis en avant l’importance de “la moralisation de la vie politique à travers la consécration de la séparation de l’argent et de la politique, outre la lutte contre la médiocrité dans la gestion”, soulignant que “la nouvelle République doit focaliser sur l’instauration de l’Etat de droit qui garantit l’indépendance de la justice et la promotion de la véritable démocratie participative, favorisant l’épanouissement social et politique”.
S’agissant des conflits dans la région, Abdelmadjid Tebboune, avait affirmé, que l’Algérie s’opposait “fermement” à toute tentative d’ingérence dans ses affaires nationales, rappelant “les principes sous-tendant ses engagements en faveur de la paix et de la sécurité dans notre région et à travers le monde”. “l’Algérie ne doit aucunement dévier de ses devoirs de solidarité et de bon voisinage, qu’elle continuera à promouvoir à travers une coopération visant la réalisation d’une complémentarité régionale au mieux des intérêts de toutes les parties », a souligné M. Tebboune, qui se trouve aujourd’hui à Berlin pour prendre part à la conférence internationale sur la Libye, le pays voisin qui connait une guerre fratricide depuis 2011.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email