-- -- -- / -- -- --
Nationale

Conseil des enseignants des lycées d’Algérie : Menace de grève illimitée

Conseil des enseignants des lycées d’Algérie : Menace de grève illimitée

Réuni samedi dernier en session ordinaire, le CELA a dénoncé les ponctions sur salaires qui ont atteint jusqu’à 20% (entre 10 000 DA et 20 000 DA) du salaire du travailleur, décidées dans la précipitation et d’une façon anarchique sans ouverture de négociations.

Le CELA indique que la tutelle, à travers cette décision, vient de pénaliser les élèves. « Ces derniers ne sont que des victimes », estime le syndicat. « Une situation qui pousse les travailleurs vers des grèves illimitées où des négociations sont ouvertes automatiquement avant les reprises », lit-on dans le communiqué de cette entité syndicale, expliquant que « dans toutes les grèves de l’éducation dans le monde, vu la sensibilité du secteur, des négociations sont ouvertes sur ces ponctions pour laisser les enseignants rattraper les cours perdus », lit-t-on dans le même document.

 Par ailleurs, le CELA met en garde contre les mesures d’austérité que le gouvernement continue de multiplier « pour faire face à la crise économique en utilisant tous les moyens légaux à sa portée (APN, décision présidentielle) sans tenir compte des protestations des travailleurs ni des conseils des syndicats ».

Parmi ces mesures, le CELA évoque l’adoption de la loi des finances 2017 « qui porte un coup fatal au pouvoir d’achat de travailleurs déjà bien entamé en 2016 ». La préparation de la réforme du code du travail élaboré par les patrons contre les travailleurs et les obliger à accepter la réforme de la retraite.

Ce syndicat dénonce le fait que le gouvernement contraint les travailleurs à se serrer la ceinture, en dépensant au compte-gouttes. Le CELA qualifie ces mesures d’austérité prise à la veille des élections législatives de « décisions antipopulaires ».

Cette entité syndicale a déploré le fait que ces mesures drastiques sont justifiées par la chute du prix du pétrole, ce qui engendrera inévitablement l’affaiblissement du pouvoir d’achat du fonctionnaire. Le CELA estime que cette crise économique est « le résultat d’une politique qui défend l’intérêt d’une minorité au détriment du bien-être de la majorité des Algériens ».

« Face à ces conditions dramatiques insupportables et inacceptables de la part de tous les travailleurs algériens, cette situation difficile nous interpelle, nous, les travailleurs pour nous élever contre cette politique d’austérité », a ajouté la même source. Enfin, le CELA réaffirme son adhésion aux actions décidées dans le cadre du front syndical, en participant hier aux rassemblements régionaux organisés dans les wilayas de Ouargla, Batna, Oran et Blida.

Il salue l’initiative du ministère du Travail et de la Solidarité d’avoir invité pour la première fois les syndicats mais « considère que le débat et le dialogue ouverts avec le ministre du Travail est à double tranchant ». Pour cela, ce syndicat appelle les travailleurs à rester vigilants et mobilisés, surtout en ce moment.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email