-- -- -- / -- -- --
Nationale

Congrès «ordinaire» du RND : Fidélité au Président, soutien au gouvernement

Congrès «ordinaire» du RND : Fidélité au Président,  soutien au gouvernement

Le Rassemblement national démocratique continuera à soutenir le président de la République, de s’inscrire dans la politique économique et sociale prônée par le chef de l’Etat et exécutée par son Premier ministre, d’être derrière la « vaillante » Armée nationale populaire pour sa noble mission de défense de l’intégrité nationale, et enfin de se projeter comme un grand parti soucieux des intérêts de l’Etat et de ceux du citoyen.

Ces points, parmi « les référents fondamentaux » du RND, ont été développés hier par Ahmed Ouyahia à l’issue des travaux du congrès extraordinaire du parti. Elu la veille par une majorité écrasante des congressistes au poste de secrétaire général du RND, Ouyahia a tenu à remercier le président de la République pour son message de soutien.

Un hommage, en effet, a été rendu au chef de l’Etat pour son rôle « fédérateur et stabilisateur », à un moment où, lit-on dans la motion adressée au premier magistrat du pays, « notre pays est confronté à de multiples défis sécuritaires et économiques notamment », ainsi que « pour son engagement personnel et ses sacrifices afin que l’Algérie poursuive sa progression sur la voie de l’édification et du développement ». 

Selon un proche du patron du RND, l’engagement de M. Abdelaziz Bouteflika « consacre le RND comme partie prenante et incontestable dans l’alliance présidentielle ».

Les observateurs estiment que le RND est désormais à l’abri des attaques qu’il subissait sporadiquement de la part du SG du FLN, censé être un allié stratégique du Rassemblement national démocratique dans la mouvance présidentielle.

« Je ne pense pas que Amar Saâdani sera amené encore à accuser Ahmed Ouyahia d’ ‘’infidélité’’ au Président, ou d’autres allégations qui ont fait énormément de mal à M. Ouyahia. Le Président semble dire à Saâdani « Assez ! ». Ce que le patron du FLN devra recevoir 5/5 », indique-t-on dans les coulisses du congrès.

Un congrès qui, à la veille de sa tenue, avait un caractère exceptionnel, deviendra le « 5e congrès ordinaire du parti », s’est achevé par l’adoption de cinq résolutions (organique, politique, économique et sociale, d’une résolution relative au programme d’action du parti, et une motion adressée au président de la République) a abouti l’élection des membres du Conseil national (CN) au nombre de 421.

L’élection du SG a été marquée, rappelons-le, par la victoire à la majorité écrasante de M. Ouyahia avec 1 513 voix, contre seulement 21 voix pour son concurrent Belkacem Mellah. Un concurrent que Ouyahia a salué pour avoir brigué le fauteuil de SG du parti.

« Je remercie sincèrement Belkacem Mellah de s’être impliqué dans ce scrutin démocratique. Les congressistes ont voté. Ils sont souverains », a souligné l’ex-Chef de gouvernement et actuel chef de Cabinet de la présidence de la République.

Toutefois, Mellah, en compagnie de quelques grosses cylindrées du RND, tels Chérif Rahmani, Mohamed Betchine, Aboubekr Benbouzid, perdent leur siège au nouveau CN. Dans son allocution de clôture, Ahmed Ouyahia a tenu à rappeler le soutien indéfectible à la politique économique du pays, énumérant les grands axes de celle-ci comme la formule « 51/49 » dans le cadre de l’investissement étranger, ou encore l’aide au secteur public « créateur de richesses et d’emplois ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email