-- -- -- / -- -- --
Nationale

Congrès extraordinaire du RND: La revanche de Tayeb Zitouni

Congrès extraordinaire du RND: La revanche de Tayeb Zitouni

Le nouveau Secrétaire général du parti du Rassemblement national démocratique (RND), Tayeb Zitouni vient de prendre sa revanche sur Ahmed Ouyahia, l’ancien patron du parti. C’est ce dernier qu’il l’a exclu des rangs du RND en 2016, suite à une longue fronde interne.

Plébiscité SG du parti lors des travaux du congrès extraordinaire du RND, devenu 6e congrès ordinaire suite à l’adoption d’une résolution, l’ex maire d’Alger centre M. Zitouni a déclaré être porteur « d’une nouvelle vision politique qui consacre la politique du consensus responsable au service de l’intérêt suprême du pays ». Il a appelé dans ce sillage les différents partenaires politiques à construire « un front interne pour immuniser l’Algérie contre toutes menaces ».

Le désormais nouveau chef du RND a insisté sur « le soutien et l’appui de la politique extérieure de l’Etat algérien, dont il a salué la position à l’égard de l’inimitié des médias français officiels et des tentatives d’ingérence flagrante et d’atteinte aux institutions de l’Etat et à la souveraineté du peuple algérien ».

Pour ce qui est de sa nouvelle vision politique, M. Zitouni a indiqué qu’elle reposait sur « le débat interne pour élaborer des solutions responsables aux différentes questions, loin de tout populisme. Il s’agirait, précise-t-il, de mobiliser l’ensemble des militants et de mettre un terme à l’exclusion et à la marginalisation, à travers la récupération des compétences perdues par le parti” .

Par ailleurs, le SG du RND a annoncé des mesures à prendre sur le terrain pour renforcer la cohésion au sein du parti et former les cadres et les militants, s’engageant à œuvrer à rassembler les militants et à s’éloigner de tous les facteurs de division au sein de l’Algérie nouvelle.

Concernant les réformes politiques envisagées par le Gouvernement, M. Zitouni a salué les décisions prises par le président de la République Abdelmadjid Tebboune qu’il a qualifiées « d’audacieuses », citant la première mouture du projet de révision de la Constitution que la Présidence avait soumise au débat.

Sur le plan économique, le parti s’attèlera, dit encore Zitouni, à l’élaboration d’une nouvelle vision pour réaliser le décollage économique et à la concrétisation du projet de numérisation de l’économie nationale, tout en soutenant les catégories vulnérables.

Rappelant ses positions « opposées » aux anciennes politiques du parti caractérisées, selon lui, par « l’autocratie, l’exclusion et les déviations des principes du parti », le nouveau SG a assuré qu’il œuvrera, à l’avenir, à l’unité du parti.

L’ancien secrétaire général par intérim, Azzedine Mihoubi, a annoncé par la même occasion son retrait de toute responsabilité au sein du parti, affirmant qu’il poursuivra seulement la vie militante dans les rangs du parti, tout en consacrant le plus clair de son temps à son activité intellectuelle et littéraire . Le démission de Azzedine Mihoubi intervient après avoir dirigé l’une des formations politiques les plus mouvementées par les luttes intestines sur le leadership, notamment après l’incarcération de son chef Ahmed Ouyahia en juin 2019 dans le sillage du Hirak du 22 février 2019.

Le RND a dû ainsi traverser une crise inextricable durant une période marquée par la colère populaire contre le régime de Bouteflika et ses symboles et appendices au sein de la classe politique, le RDN compris.

Les observateurs de la scène politique s’interrogent sur la question de savoir si la nouvelle direction est en mesure de déblayer le terrain et souffler un vent de renouveau sur le parti. Cette nouvelle vision recherchée devrait avant tout arracher cette autonomie politique pour un parti, qui fut depuis sa création en 1997, un simple appareil au service de certains intérêts étroits.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email