-- -- -- / -- -- --
Nationale

Conflits régionaux et terrorisme: Concertations algéro-britanniques

Conflits régionaux et terrorisme: Concertations algéro-britanniques

Les relations algéro-britanniques connaissent un regain d’intérêt ces derniers mois, à la faveur des visites de délégations de haut niveau dans les capitales des deux pays pour des concertations sur les questions régionales et internationales de l’heure et des opportunités grandissantes offertes par l’Algérie pour le développement d’un partenariat gagnant-gagnant avec le Royaume Uni.

Dans cet ordre d’idée que le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, en visite de travail à Londres, a rencontré, avant-hier au siège du Foreign Office, le secrétaire d’Etat des Affaires étrangères et du Commonwealth du Royaume Uni, Philip Hammond.

L’entretien a été l’occasion d’un tour d’horizon des questions régionales et internationales d’intérêt commun, particulièrement les développements de la situation en Libye, le processus de paix au Mali, le conflit syrien et le problème de la migration ainsi que le phénomène du terrorisme international.

Les discussions ayant trait à la question libyenne ont permis de dégager une convergence de vue en faveur d’une solution politique consensuelle, intégrant la réconciliation nationale, qui s’articule autour de la formation rapide d’un gouvernement d’union nationale, en application de l’accord présenté aux parties libyennes par le Représentant spécial des Nations- Unies.

Concernant le Mali, M. Lamamra a exprimé son optimisme quant à la mise en œuvre de l’accord de paix et de réconciliation intermalien, mettant l’accent sur la nécessité de renforcer le rôle et la capacité de la Mission des Nations Unies au Mali (Minusma) dans la stabilisation de la situation dans ce pays. 

A propos de la Syrie, les deux ministres ont abordé les efforts diplomatiques internationaux déployés en vue de parvenir à une solution politique au conflit et notamment la dernière conférence internationale tenue à Vienne.

Le problème de la migration a, également fait l’objet d’un échange de vues sur les solutions préconisées et ce, à quelques jours du sommet prévu les 11 et 12 novembre à la Valette (Malte).

Les deux ministres ont, ensuite, évoqué les perspectives d’approfondissement et de diversification de la coopération algéro-britannique, tout en se félicitant des développements positifs, qu’elle a enregistrés ces dernières années.

Dans un communiqué publié lundi dernier le ministère des Affaires étrangères avait indiqué que la visite de Ramtane Lamamra s’inscrit dans « le prolongement de leurs échanges en février dernier, à Alger, lors de la visite du chef de la diplomatie britannique », soulignant que « les deux ministres poursuivront, à cette occasion, leurs consultations politiques aussi bien sur des questions bilatérales que régionales et internationales d’intérêt commun ».

Un partenariat gagnant-gagnant

Bien qu’historiques, puisque la première ligne d’exportation du gaz naturel liquide (GNL), fruit d’un partenariat entre Sonatrach et British Petrolium (BP) a été inaugurée en 1969, les relations algéro-britanniques ont toujours été confinées dans le secteur des hydrocarbures.

Après une décennie noire, durant laquelle Londres a été une base arrière pour les terroristes et partisans du FIS-dissous, les relations de l’Algérie avec le Royaume Uni de Grande Bretagne et de l’Irlande du Nord ont beaucoup évolué. Hormis l’intermède de l’affaire Abdelmoumen Khalifa qui a altéré un tant soit peu cette relation, son épilogue aura aidé énormément à relancer le partenariat entre les deux pays.

Il faut dire aussi que l’expertise acquise par l’Algérie dans la lutte antiterroriste et sa sollicitation par les plus puissants de ce monde dans les conflits libyen, malien, syrien et autres, a créé chez les britanniques un intérêt soutenu pour le partenariat sécuritaire avec l’Algérie, surtout depuis les attentas de Londres de 2007 qui ont poussé les Anglais à revoir leurs positions par rapport à la donne extrémiste religieuse.

La question de la crise migratoire due à l’exacerbation des conflits armés violents conjugués à la sécheresse et à la crise économique dans le continent noir et dans la région sahélo-saharienne expliquent aussi le rapprochement algéro-britannique.

En effet, l’Algérie est considérée comme le seul pays stable dans cette région. De ce fait, les grandes puissances désirent toutes associer notre pays à ma recherche de solutions idoines aux problèmes de l’heure qui constituent le terrorisme, les conflits armés, l’immigration clandestine et l’exode massif de populations d’Afrique fuyant la misère, la faim et la violence.

Sur le plan économique, le premier colloque sur les perspectives d’investissement en Algérie organisé l’année dernière à Londres par le conseil d’affaires algéro-britannique, a drainé un nombre impressionnant d’hommes d’affaires britanniques intéressés par l’Algérie. Le succès de cette manifestation a amené les organisateurs à programmer une seconde rencontre à Alger en Avril 2016.

Le gouvernement britannique sous la houlette de David Cameron agit de manière méthodique et ordonnée dans sa démarche avec l’Algérie. Après sa visite d’Etat en Algérie, en janvier 2013, au lendemain de la prise d’otage sur le site gazier de Tiguentourine, Cameron a nommé deux personnalités de haut rang pour suivre l’évolution avec notre pays.

Lady Olga Maitland est présidente du forum d’affaires algéro-britanniques, tandis que Lord Risby est nommé comme représentant du premier ministre britannique pour le partenariat économique avec l’Algérie.

En décembre 2014, le Premier ministre Abdelmalek Sellal s’est déplacé à Londres pour éévoquer avec son homologue britannique David Cameron les questions économiques et sécuritaires.
Notons enfin que Le général Robin Searby, conseiller du Premier ministre britannique pour la lutte anti terroriste en Afrique du nord et au Sahel, se concerte régulièrement avec Abdelkader Messahel, ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email