-- -- -- / -- -- --
Nationale

Confinement : plus de 952 000 infractions depuis mars

Confinement : plus de 952 000 infractions depuis mars
Plus de vigilance est exigée

Les services de sécurité ont enregistré plus de 952 000 infractions aux mesures de confinement sanitaire prises pour lutter contre la Covid-19 depuis le début de la pandémie, a indiqué le commissaire et sous-directeur du Centre national de prévention et de sécurité routière, Rachid Ghazali, soulignant que plus de 354 000 ont fait l’objet de poursuites judiciaires.

Durant cette période, M. Ghazali, qui s’exprimait mardi sur les ondes de la Chaîne 1 de la Radio nationale, a fait savoir que les services de sécurité ont enregistré plus de 15 212 infractions à l’interdiction de rassemblement de plus de deux personnes, précisant que les services de sécurité ont enregistré, du 22 mars au 22 novembre de l’année en cours, 2 016 infractions de la part des transports en commun et 4 228 infractions commises par des chauffeurs de taxi. L’intervenant a déclaré que la Direction générale de la Sûreté nationale avait mobilisé toutes les ressources humaines et matérielles pour combattre et limiter la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus et pour s’assurer que toutes les mesures préventives approuvées par les instances supérieures du pays sont respectées. Par ailleurs, et concernant l’obligation du port du masque de protection dans les véhicules, M. Ghazali a rappelé que cette mesures est toujours valable. Le responsable a indiqué que l’obligation du port du masque dans les voitures, que ce soit pour le conducteur ou les autres passagers, est toujours de vigueur. C’est le cas, même si le chauffeur est seul, a-t-il insisté. Selon lui, le décret portant sur le confinement sanitaire, paru dans le Journal officiel en juin dernier, stipule dans son article 10 que «le port du masque dans les véhicules est obligatoire pour le conducteur et les passagers, même s’ils sont de la même famille». Il convient de rappeler que, face à la tendance haussière de cas de contamination que connaît le pays depuis plus d’un mois, des dispositions supplémentaires de renforcement des mesures de prévention et de protection sont appliquées depuis le 17 novembre dans le cadre de la gestion de la crise sanitaire liée à la propagation de la pandémie de la Covid-19. Parmi ces mesures, il a été décidé un confinement partiel de 20 h à 5 h dans 32 wilayas touchées fortement par la pandémie. Les walis peuvent, après accord des autorités compétentes, prendre toutes les mesures qu’exigerait la situation sanitaire de leur wilaya, notamment l’instauration, la modification ou la modulation des horaires, de la mesure de confinement à domicile partiel ou total ciblé, d’une ou de plusieurs communes, localités ou quartiers connaissant des foyers de contamination. Pour les activités commerciales, il a été décidé la prorogation de la mesure de fermeture, pour une période de 15 jours, des marchés de vente de véhicules d’occasion sur l’ensemble du territoire national.

D’autres activités sont aussi touchées par ce confinement partiel. Par ailleurs, le gouvernement rappelle la mesure d’interdiction, à travers le territoire national, de tout type de rassemblement de personnes et de regroupement familial, notamment la célébration de mariages et de circoncisions et autres événements tels que les regroupements dans les cimetières, lesquels constituent des facteurs de propagation de l’épidémie. De même qu’il tient à rappeler l’interdiction qui concerne les réunions et assemblées générales organisées par certaines institutions. Les walis sont instruits à l’effet de veiller au respect de cette interdiction et de faire appliquer des sanctions réglementaires à l’encontre des contrevenants ainsi que des propriétaires des lieux accueillant ces regroupements.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email