-- -- -- / -- -- --
Nationale

Confinement, l’éventuel retour

Confinement, l’éventuel retour

Les autorités sanitaires algériennes n’excluent pas un retour au confinement partiel au cas de persistance de la recrudescence des contaminations par le nouveau coronavirus, Covid-19. La situation épidémiologique est très inquiétante.
Le président de l’Ordre des médecins et membre du comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus, le Dr. Bekkat Berkani n’écarte pas la possibilité de recourir à un confinement partiel et ciblé. « Un éventuel retour au confinement partiel n’est pas exclu », a-t-il révélé lors de son passage, hier, sur les ondes de la chaine I de la radio nationale.
Le cas échéant, le Dr. Bekkat a précisé que le reconfinement sera instaurée localement, et en coordination avec les walis. D’un ton alarmiste, le membre du Comité scientifique a fait savoir qu’en cas de hausse majeure de contamination, les hôpitaux doivent se préparer à recevoir à nouveau des patients au cas où le nombre de cas de contamination à la Covid-19 continuerait à augmenter, soulignant que les médecins sont épuisés « fatigués » après 9 mois de travail continu.

Le Dr. Bekkat qui a affirmé que le danger du coronavirus était toujours présent, à pointer du doigt le relâchement généralisé de la population face au coronavirus. Il a appelé les citoyens à faire preuve de plus de vigilance et de prudence et à observer de façon stricte les règles sanitaires en vigueur, pour éviter tout empirement de la situation. Le Dr Bekkat Berkani a, enfin, appelé les familles algériennes à éviter les rassemblements familiaux à l’occasion de la célébration du Mawlid Enabawi prévue pour ce jeudi 29 octobre, car ces rassemblements constituent, selon lui, un grand danger pour la santé.

Contacté par le Jeune Indépendant le Dr. Mourad Belghazi, spécialiste en maladies respiratoires regrette de constater un relâchement de la part des citoyens, ce qui a provoqué, selon lui, une hausse des cas de contamination. Il a appelé au sens de responsabilité du citoyen, « plus efficace que toutes les mesures », a-t-il affirmé. « Les citoyens doivent faire preuve de sérieux et de responsabilité, à plus forte raison, que la deuxième vague du coronavirus coïncide avec l’automne, connu par l’augmentation des cas de grippe qui présentent les mêmes symptômes que le Covid-19, » a-t-il dit. Il a réitéré l’appel aux algériens « à se faire vacciner contre la grippe pour faciliter le diagnostic des malades ».

Le spécialiste reconnait que le confinement, malgré ses répercussions économiques, sociales et psychiques, a montré son efficacité au tout début de l’épidémie. Il a permis, en effet, de limiter considérablement le nombre de contaminations au niveau national mais n’a pas été sans conséquences sur les citoyens. Avec la recrudescence des cas de contaminations, il serait judicieux de retourner au confinement. Le Dr. Belghazi souligne la nécessité de respecter la distanciation sociale, de se laver les mains régulièrement et de prendre toutes les précautions nécessaires dans les transports publics pour éviter les infections. Il a insisté sur la nécessité de respecter les mesures-barrière, notamment, le port du masque. Selon ses dires, « le port du masque réduit le nombre de cas de 60 % ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email