-- -- -- / -- -- --
Nationale

Confinement à Blida: des médecins et des fournisseurs pénalisés

Confinement à Blida: des médecins et des fournisseurs pénalisés

La décision du confinement total imposé à la wilaya de Blida depuis mardi, en guise de mesure préventive visant à endiguer la propagation du Covid-19, semble compliquer le quotidien de nombre de citoyens qui y habitent. Des médecins et des fournisseurs étaient bloqués dans des barrages dressés par les services de sécurité, alors qu’ils devaient rejoindre leurs postes de travail. Mais aussi des citoyens qui peinent encore à s’approvisionner en denrée alimentaires.

La fermeture des boulangeries dans quelques localités de cette wilaya a transformé la baguette en « luxe ».
C’est du moins le cas le Mohamed et sa famille qui habitent à Mouzaia, à 14 km à l’ouest de Blida. « C’est un confinement sanitaire non réfléchi. Les bureaux de poste ont été fermés ce matin (mardi) et les gens n’ont pas pu procéder au retrait de leur salaire. Comment vont-ils faire pour procéder au retrait de leurs salaires ? », s’est-il indigné. « Le pain est devenu une denrée rare à Mouzaia », se plaint-il.

Pour d’autres habitants de la wilaya, la situation demeure plus au moins « gérable et supportable ». Omar, qui réside à Oued El Alleug, affirme que la majorité des centres d’Algérie Poste ont assuré le service suivant le nouveau programme de permanence. 
De même pour les pharmacies et les commerces qui, ajoute-t-il, ont ouvert afin de permettre aux citoyens de se procurer des produits de première nécessité. Et de préciser à ce propos : « Pour le moment, nous n’avons pas de problème d’approvisionnement. Il y a suffisamment de quantité de denrées alimentaires dans les magasins. »
Mêmes échos rassurants du côté du chef-lieu de la wilaya. 

Des médecins empêchés de se rendre à leur travail
La mesure de mise en confinement total de Blida a en outre limité la circulation des personnes, sauf « autorisation spéciale ». Plusieurs personnes n’ont donc pas pu rejoindre leur travail ce mardi matin, notamment ceux qui sont dans le secteur sanitaire. Des médecins et des infirmiers qui résident à Blida ont dû rebrousser chemin après avoir été interdits de franchir certains barrages de contrôle qui interdisent toute entrée ou sortie de cette ville, épicentre de la pandémie.

Le médecin Lyes Merabet, président également du Syndicat national des patriciens de santé publique (SNPSP) s’est indigné de la situation de ses collègues en écrivant sur son page Facebook ce mercredi: « un confrère pneumologue bloqué ce matin et hier aussi à l’entrée de la ville de Larbaa (wilaya de Blida). »  Et d’ajouter:

Des dizaines de médecins et d’infirmiers ont été interdits de se rendre à leur travail en pleine crise sanitaire et des absences à la pelle constatées dans les différents établissements des santé »

Un seul marché de gros ouvert
Par ailleurs, le président de l’Association nationale des Commerçants et artisans (ANCA) Boulenouar Hadj-Tahar, nous a déclaré hier que le marché de gros de Bougara, à l’est de la wilaya, est ouvert et que les produits agricoles sont disponibles de manière ordinaire. 
Il a relevé par la même occasion que les commerçants des fruits et légumes sont appelés à avoir leur autorisation provisoire de circuler, devant être délivrée soit par les services de la direction de l’Agriculture ou ceux du Commerce.

Il dit à ce titre :« Nous avons coordonné avec différents services pour débloquer la situation pour le maintien du marché de Bougara ouvert après la fermeture de celui de Boufarik, car plusieurs fournisseurs n’ont pas pu assurer l’approvisionnement de leur clients en fruits et légumes. » « Maintenant, il reste aux commerçants de s’approcher des services de la direction de l’Agriculture ou ceux du Commerce en vue d’avoir une autorisation de circulation et travailler dans les règles », tient-il à informer.

Tout en soulignant l’importance de cette décision, Hadj Tahar a signifié que les mesures d’isolement de la wilaya de Blida ont légèrement impacté la chaîne de distribution des produits agricoles dans les wilayas limitrophes, notamment Alger.

Toutefois, il a rassuré sur la disponibilité des produits agricole dont la récolte se fait quotidiennement.Sur ces dispositions de précaution le wali de Blida, Kamel Nouicer, a expliqué qu’avant l’application de ladite mesure, les autorités ont convenu d’assurer le fonctionnement de quelques services indispensables pour la population, tels l’ouverture de quelques agences bancaires et bureaux de poste.

Les commerces de denrées alimentaires, les unités économiques de production industrielle, précise-t-il, assurent le ravitaillement et ces opérateurs doivent avoir « une autorisation spéciale d’approvisionnement ». 

La même procédure concerne le personnel soignant des établissements sanitaires mobilisés pour faire face à la pandémie du Covid-19.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email