-- -- -- / -- -- --
Nationale

Conférence sur les bienfaits de la réconciliation nationale

Conférence sur les bienfaits de la réconciliation nationale

Quelle est la véritable dimension de la réconciliation nationale ? Quels sont ses différents dividendes une douzaine d’années après son application ? Quel est le mérite du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, principal architecte et ordonnateur de la réconciliation nationale ?

Quel est le véritable impact de la réconciliation nationale sur la scène internationale ? Telles sont les principales questions auxquelles a répondu Khellil Fraous, chercheur en histoire et enseignant à l’université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou.

La rencontre s’est tenue jeudi dernier dans l’espace du petit théâtre de la maison de la Culture Mouloud-Mammeri de Tizi-Ouzou.

Ce rendez-vous éminemment scientifique, qui a été convoqué et par l’Association des enfants de moudjahidine de la wilaya de Tizi Ouzou que préside Rabah Mouloud, et auquel ont pris part de nombreuses personnalités scientifiques intellectuelles, a été une nouvelle occasion de démontrer que l’initiative d’Abdelaziz Bouteflika, après son occupation du fauteuil d’El-Mouradia, n’a aucunement obéi à la logique de quelque caprice politique.

La vision et la motivation du président de la République à travers son projet de réconciliation nationale ont dépassé largement l’ambition de battre l’adversaire politique, car il s’agissait d’éviter à la nation algérienne le chaos définitif.

Le conférencier, sans ambages, a commencé par souligner que le concept même de « réconciliation nationale « n’est pas propre à l’Algérie puisque « l’histoire nous a appris que bien des nations, grandes aujourd’hui ont eu, par le passé recours à ce concept « .

Le Pr Khellil Fraous a cité le cas des Etats-Unis d’Amérique qui, après la guerre civile sanglante (I861 – 1865), connue sous l’appellation de « guerre de sécession », ont fini par avoir recours à la réconciliation nationale.

Les accords de paix entre le Nord victorieux et le Sud vaincu ont été signés à Philadelphie. « Les Français et les Allemands, cite encore comme exemples le conférencier, après avoir guerroyé à maintes reprises, entre autres en 1870, 1914- 1918 et 1939-1945, ont fini par se réconcilier ».

Pr Khellil Fraous a ensuite abordé le désastre de la décennie noire, et ce aux fins de préparer l’assistance à mieux saisir les dividendes de la réconciliation nationale, sujet de la conférence.

« Cette décennie noire, souligne-t-il, a été traduite par la perte de plus de 200 000 vies humaines, 706 opérations de sabotage économique (infrastructures et installations économiques), 900 opérations de sabotage dans le secteur éducatif, des dépenses par l’Etat de 23 milliards de dinars dans le cadre des réparations suite aux dégâts causés, et ce sans compter le préjudice moral causé aux Algériens ».

Selon le conférencier, la réconciliation nationale, votée le 29 septembre 2005 et appuyée par 5 décrets présidentiels, a permis de mettre fin à l’effusion de sang et à la retrouvaille de la paix et de la fraternité entre Algériens puisque ce sont là les principaux éléments d’une relance économique et surtout la fin de la violence dont les conséquences auraient été très lourdes.

« La guerre civile, a noté le Pr Khellil Fraous, ne pouvait qu’engendrer le chaos de la nation algérienne, ce qui signifie la perte totale de la souveraineté nationale ». Et tout en mettant à l’honneur les fruits qu’on récolte aujourd’hui de cette réconciliation nationale, le conférencier a abordé le volet portant sur l’impact de la réconciliation algérienne « pensée et ordonnée par Abdelaziz Bouteflika » sur l’environnement mondial.

Le Pr Khellil Fraous n’a pas caché que la dynamique réfléchie et élaborée par le président Abdelaziz Bouteflika pour mettre fin à la tragédie nationale a inspiré les instances onusiennes et les organisations mondiales prônant la paix dans le monde.

« J’espère, a poursuivi le conférencier, que cette réconciliation nationale, qui nous a permis aujourd’hui d’être ce que nous sommes, servira de modèle pour les pays tels que l’Irak, la Syrie, la Libye et d’autres pays vivant la même situation. « 

Notons enfin que le Pr Khellil Fraous ne s’est pas abstenu de révéler que la tragédie vécue par l’Algérie n’a jamais été le fruit du hasard, mais bel et bien provoquée par des puissances étrangères, dès lors qu’il est connu que celles-ci trouvent toujours un prétexte pour s’ingérer politiquement, économiquement et même militairement dans les pays vivant dans une instabilité politique.

Notons enfin que cette conférence initiée par l’Association des enfants de moudjahidine de la wilaya de Tizi Ouzou a été également traduite par la récitation de poèmes refrains ainsi que de louanges en l’honneur d’Abdelaziz Bouteflika pour sa grandeur d’âme et des différents corps des services de sécurité pour leur courage et leur implication sans faille pour que l’Algérie reste debout.

Les louanges ont été faites par un imam invité pour la circonstance. Un vibrant hommage a été également rendu aux martyrs et moudjahidine de la guerre de libération nationale, dont le sacrifice a permis à l’Algérien de vivre libre.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email