-- -- -- / -- -- --
Nationale

Conférence internationale sur la liberté de la religion:L’Algérie milite pour la tolérance

Conférence internationale sur la liberté de la religion:L’Algérie milite pour la tolérance

Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a plaidé ce jeudi à Washington pour la tolérance religieuse et la diversité culturelle lors d’un sommet inédit sur la liberté religieuse organisé par le département d’Etat. Intervenant lors de la session plénière de ce grand rassemblement qui a regroupé 80 délégations en présence du vice-président américain Mike Pence, et du secrétaire d’Etat Mike Pompeo, le chef de la diplomatie algérienne a rappelé l’histoire de l’Algérie trois fois millénaire, marquée par la diversité culturelle.

C’est à ce titre qu’il a mis en exergue devant ce les présents le modèle algérien de tolérance et de vivre ensemble, relevant que l’Algérie, terre d’Islam a donné à la chrétienté l’illustre théologien Saint Augustin et à l’humanité l’Emir Abdelkader, qui a sauvé des milliers de chrétiens lors de son exil à Damas.

Il a estimé que la religion ne doit pas devenir une ligne de rupture et un espace de confrontation entre les individus et entre les peuples, comme le veulent les idéologues de l’extrémisme et du sectarisme religieux. Ajoutant que « la différence ne véhicule pas nécessairement une menace, comme la diversité recèle toujours un grand potentiel d’enrichissement mutuel ».

La pratique de la foi, poursuit-il, est une forme importante d’expression de la liberté individuelle et doit le rester, et être protégée contre les logiques et les attitudes d’intolérance et d’exclusion.

Il a souligné que cette finalité requiert la promotion d’un environnement institutionnel favorable, reposant sur le socle solide de la primauté du droit et de l’égalité des droits sans discrimination ou distinction aucune.

Messahel a mis l’accent également sur l’importance du défi partagé qui interpelle toutes les Nations et appelé à plus de mesures de nature à consolider davantage l’universalité des règles auxquelles les pays ont volontairement adhéré dans le cadre du Pacte international relatif aux droits civils et politiques.

Le chef de la diplomatie algérienne a relevé dans son intervention que l’exercice de la liberté de culte ne doit en aucun cas servir de prétexte pour porter atteinte à l’ordre, à la sécurité et à la santé publics, ou à la morale et les libertés et les droits fondamentaux d’autrui.

C’est la conviction de l’Algérie et c’est la finalité de son action à l’intérieur de ses frontières et sur le plan international, a-t-il conclu.

De son côté, le secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, a déclaré que les Etats-Unis s’engageront à promouvoir la liberté religieuse, annonçant dans la foulée un plan d’action prévoyant « des moyens concrets » pour protéger la liberté de culte et les minorités religieuses vulnérables.

Il a été procédé, à cette occasion, à la publication de la Déclaration de Potomac et du Plan d’action de Potomac. Ces documents réaffirment l’engagement inébranlable des Etats-Unis à promouvoir et à défendre la liberté de religion, dit Mike Pompeo, à la session plénière de la réunion ministérielle sur la liberté religieuse qui se tient à Washington.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email