-- -- -- / -- -- --
Nationale

Conférence EUCOCO 2017 : Appel à la libération des prisonniers sahraouis

Conférence EUCOCO 2017 : Appel à la libération  des prisonniers sahraouis

Le chef de la délégation parlementaire algérienne, président de la Commission des Affaires étrangères de la coopération et de l’émigration à l’Assemblée nationale populaire (APN), Abdelhamid Si Afif, a appelé à la libération de tous les détenus politiques sahraouis dans les prisons marocaines.

Lors de son intervention hier samedi à Vitry-sur-Seine,il a invité le Front Polisario et le Maroc à travailler ensemble pour une solution au conflit du Sahara occidental dans un cadre permettant au peuple sahraoui d’exercer son droit à l’autodétermination, conformément aux résolutions des Nations unis.

Le chef de la délégation algérienne qui intervenait lors de la séance d’ouverture de la 42e Conférence européenne de soutien et de solidarité avec le peuple sahraoui (EUCOCO 2017,) a appelé à « la libération de tous les détenus sahraouis dans les prisons marocaines, emprisonnés à la suite de procès injustes dans des centres de détention inhumains », dénonçant les pratiques et méthodes contraire aux principes de Droits de l’homme exercées contre les militants sahraouis dans ces lieux de détention.

Dans ce même contexte, il a exhorté les deux parties au conflit à savoir le représentant du peuple sahraoui, le Front Polisario, et l’occupant marocain, à « continuer à œuvrer sous l’égide de l’ONU afin de parvenir, à travers des négociations directes et sans préalables, à une solution politique juste et durable au conflit dans l’intérêt des deux peuples marocain et sahraoui et de l’ensemble des peuples du Maghreb » dans un cadre permettant au peuple sahraoui d’exercer son droit à l’autodetermination conformément aux résolutions des Nations unis. 

Le député Siafif, a, dans son allocution, pressé, dans le même sens, la communauté internationale et les pays européens en particulier à prendre des « mesures urgentes et mener des actions tant dans le cadre des relations bilatérales qu’au sein des organisations internationales telles que les Nations unies » pour accélérer le processus de règlement du conflit opposant le Front Polisario au Maroc.

« L’Algérie compte tenu de sa longue expérience de lutte et de sacrifice pour sa libération nationale, est ancestralement attachée à un droit sacré et inaliénable, +le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes+, et son devoir lui impose d’apporter son appui aux peuples qui continuent à être spolier de leur liberté et de leur droit », a-t-il déclaré.

Par ailleurs, M. Siafif, s’est félicité de la visite de l’Envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU, Horst Kohler, qui poursuit sa première visite dans la région, en vue de relancer le processus de paix après cinq années de gel, dû aux blocages marocains.

Il a, à ce titre, évoqué le silence complice et approbateur de certains pays en particulier occidentaux, qui estime-t-il, « favorisent le statu quo, en faisant passer leurs intérêts largement au-dessus du respect du droit international et des principes élémentaires de justice ».

Le chef de la délégation algérienne a, toutefois, réaffirmé que l’Algérie continuera de soutenir le peuple du Sahara occidental dans sa lutte pour le recouvrement de ses droits et considère que le règlement juste et durable et pacifique du conflit qui oppose le Maroc au Front Polisario, seul représentant du peuple sahraoui, sera d’ »un apport décisif à la paix, à la stabilité et à l’unité de l’ensemble du Maghreb ».

Pour sa part, le sénateur algérien, Djaafar Noureddine, a indiqué que « le recours à la force comme moyens de règlement du conflit, la rupture du dialogue, le mépris flagrant de la légalité internationale ne peuvent que provoquer l’escalade sur toute la région déjà menacée par les fléaux du terrorisme, de la contrebande, le crime organisé et le trafic de drogue ».

Les travaux de la 42ème édition de la Conférence européenne de soutien et de solidarité avec le peuple sahraoui (EUCOCO 2017), qui se tient sous le thème : « Autodétermination, droit inaliénable « , ont débuté hier à Vitry-sur-Seine avec la participation de quelque 300 militants pour l’indépendance du Sahara occidental, issus des pays des cinq continents tels que : l’Algérie, l’Espagne, l’Afrique du Sud, la Suède, la Mauritanie, le Venezuela et d’autres.

Une délégation parlementaire algérienne conduite par le président de la Commission des affaires étrangères, de la coopération et de la communauté à l’Assemblée populaire nationale (APN), Abdelhamid Si Afif, prend part aux travaux de la 42ème édition de la Conférence européenne de soutien et de solidarité avec le peuple sahraoui (EUCOCO 2017).

L`Algérie est représentée à cet événement par une délégation du comité national algérien de soutien avec le peuple sahraoui conduite par son président, Said Ayachi, des parlementaires et des militants du mouvement associatif.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email