-- -- -- / -- -- --
Nationale

Concours d’arts plastiques pour enfants et artistes peintres

Concours d’arts plastiques pour enfants et artistes peintres

Pour le 24° anniversaire de l’assassinat de l’ancien directeur de l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts d’Alger, Ahmed Asselah, et de son fils Rabah, la fondation Ahmed et Rabah Asselah que dirige la Pr Hocine Asselah organise en leur mémoire deux concours d’arts plastiques, le premier destiné aux enfants et le second aux artistes peintres professionnels. Le délai de remise des œuvres est fixé au 20 février et la remise des prix des deux concours aura lieu le 5 mars, date commémorant le triste anniversaire de la disparition du père et de son fils.

C’était en effet un jour bien triste, ce 5 mars, il y a 24 ans. C’était la décennie noire et tous les Algériens étaient ciblés. Comme chaque matin, Ahmed Asselah, le directeur, se rendait à son école. Il venait ce jour-là avec son fils Rabah. Ils ne se doutaient de rien. Des inconnus les attendaient. Ahmed Asselah était visé. C’était compter sans la vigilance de son fils Rabah. Sentant le danger, il s’est mis entre les meurtriers et son père pour le protéger. Ceux-là n’avaient pas d’état d’âme, ni de sentiment, et il sera abattu froidement et mourra en martyr. Ahmed Asselah ne sera pas épargné et perdra la vie aussitôt. Rabah était le fils unique de la famille. Sa mère était inconsolable. Son mari et son fils étaient son bonheur, sa joie de vivre, son oxygène, son rayon de soleil. Elle ne tarda pas à les rejoindre dans l’autre monde, victime d’un affreux accident. Ainsi, toute cette famille a été décimée et la fondation Ahmed et Rabah Asselah, que dirige le Pr Hocine Asselah, veille aujourd’hui à ce que ces martyrs restent toujours vivants et que leur présence rayonne en permanence dans notre monde de la culture et des arts

Ahmed Asselah aimait l’art dans toutes ses expressions. Il était à la tête d’une école prestigieuse des beaux-arts. Cependant, il ne tenait pas seulement à former des générations dans son domaine, mais aussi à populariser auprès de la société entière ce goût du beau et de l’esthétique pour les petits comme pour les grands. L’idée d’organiser des concours hors de l’école ne lui était pas inconnue et c’est ainsi, dans la suite de ses ambitions, que celle du concours a fleuri et germé auprès de l’équipe dirigeante de la fondation Ahmed et Rabah Asselah. Ces deux concours de l’année 2018 s’adressent donc aux enfants et aux adultes. Pour les premiers, ils doivent être âgés entre 4 et 14 ans. Le thème est libre, de même que pour le choix des techniques, des couleurs, des supports. Les dimensions de l’œuvre sont laissées au gré de ces jeunes participants, sans toutefois, pour des raisons de commodité, dépasser les 32 et 72 cm. Au verso de chaque dessin doivent figurer lisiblement le nom, l’adresse, l’âge, le numéro de téléphone. Les prix au nombre de vingt sont délivrés par un jury qualifié comprenant des prix de félicitations et d’encouragements. Quant aux artistes adultes, artistes peintres ou sculpteurs,

deux prix leur seront délivrés, un de 5 000 DA pour les amateurs et un autre de 100 000 DA pour les professionnels. Le délai de remise des œuvrets est fixé aussi au 20 février. Pour plus de renseignements, s’adresser au siège de la Fondation Ahmed et Rabah Assalah, près de la Grande Poste, 29 BD Zirout-Youcef, tel 021 71 27 58 et 0661 42 00 77. Les œuvres de tous les participants seront exposées dans les espaces de la fondation puis dans ceux de l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email