-- -- -- / -- -- --
Nationale

Commerce extérieur: Les lois un frein à l’exportation

Commerce extérieur: Les lois un frein à l’exportation

Les produits potentiels identifiés pouvant être destinés à l’exportation sont ceux de l’agroalimentaire, de la pharmacie, de la pièce de rechange et des composants de l’automobile.

C’est ce qu’a indiqué le ministre délégué chargé du Commerce extérieur, Bekkaï Aïssa, qui affirme que les échanges commerciaux entre l’Algérie et la Chine ne sont pas impactés par le coronavirus qui a pourtant réduit l’activité économique chinoise.

Intervenant hier au Forum du quotidien El Moudjahid, le ministre, qui a exposé le programme de son département, a affirmé que le diagnostic est bien posé, à savoir la dépendance totale de l’importation en matière d’approvisionnement et de la manne pétrolière pour le financement. Il faut donc passer à l’action et « essayer » de changer la donne. Pour cela il est impératif, explique-t-il, de revoir les textes législatifs et réglementaires régissant le commerce extérieur. « Il faut réduire les importations et augmenter les exportations », a-t-il souligné, affirmant que cela se fera avec la diversification de l’économie.

Passer du statut d’importateur à celui d’exportateur n’est pas chose facile. C’est d’ailleurs ce qu’a tenu à expliquer Bekkaï en affirmant que cela va prendre du temps. « Pour changer la donne, il faut beaucoup de temps, mais il faut se mettre au travail », a-t-il précisé, affirmant que pour inverser la situation il faut investir, développer l’agriculture et encourager les entreprises innovantes. Sur l’investissement étranger, il a fait remarquer que depuis l’instauration de la règle 51/49, l’investissement étranger a connu un recul.

Soulignant la nécessité d’améliorer le climat des affaires en aidant les entreprises à améliorer leur capacité de production et de gestion ainsi que la qualité des produits afin d’accéder au marché étranger, le ministre a affirmé que son département va être le porte-parole des exportateurs auprès des organismes et des institutions intervenant dans l’acte d’exporter, à l’instar des banques et des douanes.

Pour cela, une rencontre avec les exportateurs va se tenir les jours qui viennent pour que ces derniers exposent leurs préoccupations et leurs doléances. Il est question d’évoquer plusieurs thématiques, relatives entre autres au mode de financement, à l’information économique, à la logistique, à la qualité, au conditionnement…

L’invité d’El Moudjahid, qui dit que « l’activité d’exportation est loin de l’organisation commerciale », estime que l’exportation est l’affaire de tout un chacun, notamment des représentations diplomatiques. « Il faut mettre en place un dispositif pour que les représentations diplomatiques participent dans la promotion des produits algérien », préconise-t-il.

S’agissant des accords de libre-échange qui lient l’Algérie, notamment avec l’UE, Bekkaï a indiqué qu’une évaluation a été faite et que les recommandations de cet atelier devront être prises en charge. Interrogé sur la possibilité de demander le report de l’entrée en vigueur de la zone de libre-échange avec l’UE prévue en septembre, ce qui implique un démantèlement tarifaire, le ministre a indiqué que cette question sera tranchée par les autorités compétentes. « Nous allons soumettre les recommandations pour que la décision soit prise par les autorités compétentes », a-t-il précisé, n’écartant pas l’interdiction d’importation de certains produits. « Un produit ‘’nuisible’’ à un produit local va être interdit d’importation », explique l’intervenant qui dit que cela va se faire dans le cadre du respect des engagements internationaux du pays.

Par ailleurs, le ministre affirme que les échanges commerciaux avec la Chine ne sont pas impactés par le coronavirus, qui pourtant réduit l’activité économique chinoise. « La situation est normale. La fonction d’import/export est fonctionnelle et il n’y a pas d’alerte », a-t-il précisé, au moment où le trafic aérien avec ce pays est suspendu ou réduit par plusieurs compagnies internationales.

A lire aussi: DES EXPERTS AUX DÉBATS DU CAAID : CAP SUR L’EXPORTATION

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email