-- -- -- / -- -- --
Nationale

Colère des agents de la conservation des forêts

Colère des agents de la conservation des forêts

Les fonctionnaires de la conservation des forêts de la wilaya de Tipasa sont en colère. Un mouvement de protestation a mobilisé dans la matinée d’hier la majorité du personnel tout grade confondu des 28 communes de la wilaya, face à la dégradation des conditions de travail. Un rassemblement a eu lieu au siège de la direction de la conservation des forêts wilaya afin de réclamer le départ de la directrice.

Les fonctionnaires de ce secteur se sont rassemblés hier, et après examen de la situation délétère provoquée par la gestion calamiteuse de la conservation des forêts et devant l’imminence de l’ouverture de la campagne de lutte contre les feux de forêt, et ont décidé de rompre le statu quo afin d’éviter que se reproduise le ratage de la campagne de reboisement.

Convaincus de la nécessité de remédier dans l’urgence au désordre actuel et au démembrement de l’administration des forêts, les contestataires demandent la désignation d’un autre responsable dans la wilaya, estimant que l’actuelle fait preuve de défaillance dans la gestion.

Au siège de la wilaya, les protestataires affirment que la mauvaise gestion a conduit à l’exacerbation de la situation du secteur des forêts et des travailleurs. Conscients de la gravité de la situation, ils réclament l’intervention des autorités y compris le ministère, pour y remédier car elle pénalise le programme de la conservation des forêts dans toute la wilaya.

Les protestataires soulignent, dans un texte distribué à la presse, que « la lenteur dans le traitement de cette situation, en dépit des rapports transmis à la tutelle par plusieurs inspections », les a poussés à engager une action de protestation. Ils rappellent qu’il y a quatre mois, les chefs de districts ont menacé de déposer une démission collective avant de lancer une grève de la faim.

Les protestataires ajoutent que leur inaction jusque-là « était le témoignage de leur confiance » dans leur hiérarchie en vue de résoudre la crise. Cette confiance est toujours « intacte », assurent-ils mais ils soulignent que « devant la gravité de la situation, toute tergiversation est une complicité dans la destruction d’un service public ».

En refus de cette passivité, « nous lançons dès aujourd’hui un préavis de grève jusqu’au départ effectif de la conservatrice des forêts ». En outre, ils réclament la nomination de responsables « compétents qui connaissent le secteur » afin d’éviter la série des « mauvais gestionnaires » nommés depuis une décennie et qui ont été d’ailleurs tous limogés.

Nul n’a le droit de priver la wilaya d’un secteur qui représente l’une de ses premières vocations. « La ressource existe et la volonté ne manque pas », pour améliorer ce secteur, affirment-ils. Ils s’engagent d’une part à porter haut l’étendard de l’administration et redoubler d’efforts pour rattraper le temps perdu, sur une base saine, sous la houlette d’un vrai responsable.

Les fonctionnaires de la conservation des forêts de Tipasa espèrent enfin que la direction générale des forêts ainsi que le département ministériel « prennent en charge dans les meilleurs délais les retombées de la mauvaise gestion » , lit-on encore dans la lettre de revendications des protestataires. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email