-- -- -- / -- -- --
Nationale

Clôture du Salon Arts et métiers de la presse

Clôture du Salon Arts et métiers de la presse

Le 1er Salon de la communication qui était centré sur le thème « Arts et métiers de la presse » a fermé ses portes hier au palais des Expositions à Alger, avec la participation de 80 organes et entreprises de presse des deux secteurs public et privé.

L’évènement organisé par le ministère de la Communication, en partenariat avec l’Agence nationale d’édition et de publicité (Anep), la Société algérienne des foires et expositions (Safex) et l’opérateur de téléphonie mobile Mobilis, n’a pas eu beaucoup d’écho, l’affluence qui n’a pas été à la hauteur des attentes des professionnels.

La raison principale est que la majorité des étudiants passent leurs examens scolaires, selon Mme Amoura, une participante à cet événement « Durant le week-end il y avait beaucoup de visiteurs mais je dois dire que la période choisie pour ce Salon coïncide avec les examens du baccalauréat ou universitaires pour certains », nous indique la même source.

En quête d’un job ou d’un stage pratique ou avides de connaître tout ce qui se rapporte à l’information, des étudiants en communication, en traduction ou en droit ont tenu à s’informer, durant ces quelques jours du salon, des moindres détails sur la confection d’un journal et sur tout ce qui concerne le monde de la presse. D’autres prenaient des photos sur les plateaux de télévision. Une manière d’immortaliser leur passage au Salon.

Les habitués des médias et les lecteurs assidus pouvaient replonger avec enchantement dans l’histoire à travers, notamment, les reliures de presse qui remontent loin dans le temps.

Les changements opérés sur les appellations, les formats des journaux ou encore l’introduction de la couleur, des haltes dans l’histoire de la presse algérienne que les visiteurs des stands, notamment ceux d’El Moudjahid et Horizons, du Jeune Indépendant ont découverts. 

On a pu rencontrer trois étudiantes en droit des affaires qui ont exprimé leur immense envie de devenir journalistes. L’une d’elles, Ahlam, a précisé que pour elle c’est un rêve d’intégrer le domaine de la presse, mais puisque sa moyenne au baccalauréat ne lui permettait pas de faire des études en journalisme, elle a abandonné cette idée. « Le journalisme, la presse nous donnent la capacité de nous exprimer, de transmettre les messages de la société », ajoute-t-elle.

Placé sous le slogan « Cap sur le professionnalisme », le Salon Arts et métiers de la presse avait justement pour but de se concentrer sur cette thématique.

« Un média professionnel, avait dit le ministre le jour de l’ouverture, est un média géré en toute transparence, qui offre un contrat de travail ainsi qu’une couverture sociale à ses travailleurs ». Le journaliste, lui, doit « éviter le mensonge, l’insulte dans ses écrits et doit vérifier ses informations et ses sources. » 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email