-- -- -- / -- -- --
Nationale

Clôture de la session parlementaire : Les députés reviendront le 2 septembre prochain

Clôture de la session parlementaire : Les députés reviendront le 2 septembre prochain

La session parlementaire 2020/2021 a été clôturée, lundi, lors d’une séance plénière présidée par le président du Conseil de la nation, Salah Goudjil, à laquelle ont assisté les membres du nouveau gouvernement et le nouveau président de l’APN.

Cette session, comme on le sait, a été écourtée au mois de février dernier, date à laquelle le chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune, avait procédé à la dissolution de l’Assemblée populaire nationale, installée en mai 2017, et qui faisait l’objet de vives critiques. Des élections législatives anticipées ont été organisées en juin dernier. Les nouveaux députés ont mis plus d’un mois pour valider leur installation, élire un président, nommer un bureau, créer leurs groupes parlementaires et s’entendre sur le partage des commissions permanentes de la Chambre basse. Les parlementaires vont ainsi prendre des vacances à partir de ce mardi jusqu’à la rentrée, prévue le 2 septembre. Un ordre du jour des plus chargés les attend, dont principalement un débat sur le programme d’action du nouveau gouvernement du Premier ministre, Aymen Benabderahmane, une loi de finances complémentaire et une légère révision du dispositif électoral en prévision des élections locales et de wilaya.

La cérémonie de clôture a permis à Salah Goudjil de mettre en évidence «la situation particulière que vit l’Algérie» avec la mise en application de la feuille de route du président Tebboune, avec le référendum constitutionnel puis les législatives du 12 juin qui ont, selon lui, permis l’émergence de nouvelles et jeunes figures politiques.

Le président du Conseil de la nation n’a pas manqué de revenir sur la situation géopolitique qui prévaut dans la région en revenant sur la dernière provocation marocaine, appelant à «l’autodétermination du peuple kabyle». Manœuvre, dit-il, «qui est une constante du régime marocain chaque fois qu’il est en difficulté au plan interne».

Pour sa part, le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Brahim Boughali, a affirmé que «l’Algérie demeurera une et unifiée, capable de répondre à toute attaque grâce à la cohésion du peuple avec son armée», relevant que l’acharnement contre l’unité de notre patrie «ne se cache plus».

«Grâce à la cohésion entre son peuple et son armée, l’Algérie demeurera une et unifiée, capable de repousser toute attaque», a soutenu le président de l’APN dans son allocution de clôture.

Evoquant «l’acharnement qui ne se cache plus contre l’unité de notre patrie», M. Boughali a estimé que les dernières provocations du régime marocain «sont contraires à tous les us et lois internationales et dépassent toutes les lignes rouges».

«A chaque fois que ce régime se trouve dans l’incapacité de contenir ses crises internes, il recourt à l’exportation de son hostilité pour détourner l’attention sur les problèmes de fond de la région», a-t-il fait observer, citant, dans ce cadre, la question du droit du peuple sahraoui à l’autodétermination.

Le président de l’APN a évoqué, dans le même contexte, «les velléités des créer des problèmes par l’incitation, la propagande et l’appui aux mouvements terroristes séparatistes afin de déstabiliser notre pays et semer le chaos dans l’ensemble de la région», mettant en avant «la complicité flagrante de forces hostiles haineuses dérangées par la stabilité et la sécurité instaurées en Algérie à la faveur de l’édification de nouvelles institutions».

Appelant à relever le défi, chacun dans sa position, M. Boughali a déclaré que l’Algérie a besoin de tous ses enfants jaloux. Il a, par ailleurs, mis en avant l’impératif de faire face aux multiples défis accentués par la pandémie de coronavirus qui menace sans cesse la croissance économique et crée davantage de problèmes sociaux.

Après avoir souligné l’importance de revenir aux électeurs et de favoriser le dialogue avec l’élite de la société, à travers l’adoption de méthodes de communication modernes et la parfaite connaissance des entraves au développement, le président de l’APN a assuré qu’il œuvrera au soutien de la diplomatie parlementaire pour «le renforcement du rôle axial de l’Algérie au niveau régional et international, notamment en cette conjoncture de tensions multiples».

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email