Circoncision pendant le ramadhan : Les mises en garde du ministère de la Santé – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Lifestyle Santé

Circoncision pendant le ramadhan : Les mises en garde du ministère de la Santé

Circoncision pendant le ramadhan : Les mises en garde du ministère de la Santé

Le ramadhan, notamment le 27 du mois, est une période traditionnellement favorable pour la circoncision, que ce soit individuellement ou dans un cadre collectif.  Mais cette pratique n’est pas sans danger pour les enfants et beaucoup d’entre eux souffrent des suites d’une circoncision ratée.

En ce mois sacré, des milliers de parents préparent leurs petits enfants pour la circoncision à l’occasion de leïlat el-qadr, la nuit du 27e jour de ramadhan. C´est aussi une occasion pour les familles les plus démunies concernées de profiter de la solidarité sociale et active du moment. Ils confient ainsi la circoncision de leurs enfants aux collectivités locales ou à des associations, alors qu’il y a plus de risques lors de cette chirurgie très délicate.

La circoncision est, en effet, une opération sensible qui nécessite l’intervention d’un professionnel de la santé qualifié. L’opération doit être effectuée dans un environnement stérile pour éviter tout risque de complications. Malheureusement, cela n’est pas le cas pour tous les enfants qui subissent cette opération, notamment lorsque cette circoncision est réalisée dans un cadre collectif, en dehors des structures hospitalières.

Les autorités sanitaires rappellent aux Algériens les risques liés à la pratique de la circoncision lorsque les conditions d’hygiène ne sont pas remplies. Dans le souci de préserver la santé et l’intégrité des enfants concernés, et afin de prévenir les accidents sur la table d’opération et éviter des dommages irréversibles, le ministère de la Santé rappelle, chaque année, les conditions dans lesquelles doit se dérouler cette intervention.

Cette année encore, le département de Saihi a appelé, dans un communiqué rendu public, les parents qui souhaitent faire circoncire leurs garçons durant ce mois de ramadhan à le faire en milieu hospitalier ou chez un médecin spécialiste plutôt que chez un généraliste.

« De nombreuses familles algériennes préfèrent circoncire leurs enfants pendant le mois sacré du ramadhan, à partir de la nuit du 15 et jusqu’au 27 du mois. De nombreuses opérations de ce type sont fréquentes au niveau des hôpitaux et des cliniques privées, individuellement ou dans le cadre d’une campagne collective », souligne le ministère, notant qu’il est « strictement interdit » de pratiquer cette opération « en dehors des services chirurgicaux des établissements hospitaliers publics et des cliniques privées, et ce sur l’ensemble le territoire national ».

Le communiqué du ministère met en garde contre le recours à des médecins généralistes pour une telle intervention, rappelant que la circoncision nécessite des analyses médicales préalables pour permettre au chirurgien d’évaluer l’état de santé de l’enfant concerné. « La réglementation en vigueur exige que cette opération se fasse en milieu hospitalier par un spécialiste en chirurgie et où sont réunies diverses conditions médicales. Un bilan sanguin doit être effectué avant la circoncision pour assurer au chirurgien l’absence de toute contre-indication médicale préalable », précise le ministère.

Il est enfin conseillé aux parents d’étaler le programme des circoncisions durant tout le mois sacré et de ne pas le limiter à la période allant du 15 au 27 du mois de ramadhan. Il convient de souligner que des circoncisions collectives, prises en charge par des associations et des organismes caritatifs, sont aussi organisées en cette période, mettant parfois la vie des enfants en danger puisque, dans nombre de ces cérémonies de circoncision collective, les conditions d’hygiène et de stérilisation ne sont pas respectées.

Pour rappel, le ministère de la Santé a codifié l’opération de circoncision à travers une instruction stricte, après l’incident de la ville d’El-Kheroub, dans la wilaya de Constantine, en 2005, lorsqu’une circoncision s’est déroulée dans des conditions sanitaires inappropriées par un personnel médical non qualifié qui a circoncis 86 enfants, dont 13 ont eu de graves complications.

 

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email