-- -- -- / -- -- --
Nationale

Cinq partis majoritaires décident du retrait de confiance à Bouchouareb

Cinq partis majoritaires décident du retrait de confiance à Bouchouareb

Les cinq vice-présidents de l’Assemblée nationale, issus du FLN, du RND, de TAJ, du MPA et du mouvement El Bina, réunis ce dimanche en session extraordinaire, ont décidé le retrait de confiance au président de l’Assemblée nationale, Moad Bouchareb, selon un communiqué rendu public accompagné des signatures des chefs des groupes parlementaires : « Compte tenu du blocage au niveau des structures et des groupes parlementaires de l’assemblée, qui ont provoqué son instabilité, nous avons décidé de retirer notre confiance à M. Moad Bouchareb et lui avons demandé de déposer immédiatement sa démission et l’annulation de toutes les décisions de la dernière réunion du bureau ». Le groupe parlementaire du FLN a appelé ce dimanche au retrait de confiance à Moad Bouchareb, président de l’Assemblée nationale.

Dans un communiqué signé par cinq députés de l’ex-parti unique, réunis ce dimanche en session extraordinaire, le groupe parlementaire a procédé le même jour au retrait de confiance du président de l’APN, Moad Bouchareb, et appelé ce dernier à déposer sa démission et enfin a déclaré nulles et non avenues toutes les décisions prises jeudi dernier par Moad Bouhareb lors de la réunion du bureau de l’Assemblée nationale. Une autre réunion des présidents des groupes parlementaires du FLN, du MPA, de TAJ et des indépendants est prévue ce dimanche au siège de l’APN pour plancher sur la meilleure voie menant à la destitution du président de l’Assemblée nationale populaire (APN). Cette réunion aurait été « convoquée » par le groupe parlementaire du FLN sur instruction de son chef, Mohamed Djemaï, qui a maintes fois demandé à son collègue de se démettre « conformément à l’exigence du peuple » et en application de la demande expresse de la direction du parti dont le règlement intérieur stipule dans ses articles 10 et 11 que les élus doivent respecter ses décisions ».

Il est attendu que les présidents des groupes parlementaires cités précédemment adoptent une motion de défiance à l’encontre de Bouchareb qui s’accroche à son poste contre vents et marées, alors que sa tête était mise à prix depuis la démission de l’ex-Président. Contesté depuis son parachutage un 24 octobre 2018 à la tête de l’APN, Bouchareb était en remplacement de Saïd Bouhadja. Depuis la désignation du Mohamed Djemai comme SG du parti unique, le troisième homme de la hiérarchie étatique algérienne ne cesse de voir cette grogne le concernant s’agrandir.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email