-- -- -- / -- -- --
Nationale

Cinq candidats se lancent dans la bataille

Cinq candidats se lancent dans la bataille

La bataille en vue de remporter le fauteuil de Béjaïa au Sénat a commencé. Cinq candidats annoncent la couleur. Les trois derniers ont déposé leurs dossiers hier à la DRAG pour validation par la commission de magistrature de la wilaya.

Ces cinq candidats sont Mohamed Bettache du FFS, actuel P/APW, Mouloud Debboub, chef du bureau régional du RCD, Abdelhamid Merouani du FLN, actuellement P/APC de Béjaïa, Yacine Ramdani, P/APC MPA de Oued-Ghir en tant que candidat indépendant et enfin Boussaâd Ibaliden, P/APC d’Ighram et transfuge du RCD, en course aussi comme candidat indépendant.

Ces postulants vont être soutenus par les 839 élus locaux (APC et APW) de la wilaya de Béjaïa. Certains candidats, à l’image de celui du FLN, n’ont cessé de faire compagne pendant plusieurs semaines, et ce dans l’espoir de devancer Bettache, le seul candidat qui reste arithmétiquement difficile à battre.

D’autres, comme le P/APC d’Ighram jouent en quelque sorte les trouble-fête. Ce dernier pourrait en effet gêner le candidat de son ancien parti, le RCD. Il n’a cependant aucune chance d’être élu à la chambre haute du Parlement.

Parmi les candidats, c’est celui du FFS qui part favori dans cette élection, avec un réservoir estimé à plus de 200 voix. Pour rappel, le FFS avait glané 255 sièges lors des élections locales du 29 novembre 2012, mais depuis, une trentaine d’élus voire plus, ont quitté le navire du parti. Les voix de ces derniers pourraient aller au RCD, ou encore au candidat du MPA (indépendant).

Rappelons que le candidat du FFS avait été contesté par une cinquantaine d’autres élus lors de son élection. Ces derniers vont-ils donc cautionner la candidature de leur parti et être disciplinés ou pas ? Le candidat du FFS pourrait compter aussi sur les voix du RND. Si défection il y a au sein du FFS, elle profitera au candidat du FLN, qui n’a cessé de parcourir la wilaya à la recherche de voix.

D’ailleurs hier, il est allé chercher des voix à Kherrata. Ce dernier peut compter aussi sur quelques voix du RND et des indépendants qu’il a approchés. Le candidat du RCD pourrait compter sur les 122 voix de son parti et quelques unes d’élus indépendants aussi.

Il est loin derrière le candidat du FFS. Le RCD avait obtenu, rappelons-le, 129 sièges en 2012 et 9 élus ont claqué la porte du parti depuis. Le candidat du MPA, qui part sous la casquette d’indépendant, dispose de 18 voix de son parti et de quelques unes d’indépendants.

Ramdani n’a cessé de clamer depuis des semaines avoir rallié un nombre important d’élus indépendants et d’élus FFS à sa cause. Il a même prédit sa victoire en avançant un nombre dépassant 200 élus lui ayant promis de cautionner sa candidature. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email