-- -- -- / -- -- --
Nationale

Cinq cadres des douanes suspendus à Annaba

Cinq cadres des douanes suspendus à Annaba

Cinq cadres des services des Douanes, dont un ex-directeur opérant au port d’Annaba, ont été arrêtés par la Gendarmerie nationale d’Annaba suite à une vaste enquête sur le trafic et la corruption portant les marchandises transitant par le port.

Les cinq fonctionnaires sont soupçonnés de plusieurs actes de malversation entres autres de corruption, d’absence de contrôle de marchandises sous douane, de dissimulation de la nature réelle des marchandises et d’autorisation de sortie de marchandises de contrebande. Les cinq officiers des douanes sont suspendus de leurs fonctions et c’est à la demande du parquet de la wilaya d’Annaba que les services de la gendarmerie ont été sollicités pour mener cette délicate enquête sur des actes touchant le Trésor public. Selon des sources portuaires, l’affaire des cinq cadres remonte au mois de février 2018 quand les services des Douanes du port d’Annaba ont saisi 6 containers renfermant 38 400 tapis provenant de Turquie.

Mais sur le D1 (manifeste de déclaration) l’importateur avait déclaré 38 400 couvre-lits. Il faut signaler que les tapis sont interdit d’importation suivant une directive du gouvernement algérien. Mais le hic dans cette affaire est que l’importateur de ces tapis a été autorisé à lever sa marchandise, n’était-ce l’alerte donnée par un simple agent des douanes. Cette marchandise a été saisie et l’indélicat importateur a été sanctionné d’une amende de 468.233.694,80 DA. Encore un scandale après cette affaire. Au début du mois d’avril, un récidiviste notoire de la fraude a pu faire parvenir au port d’Annaba 20 conteneurs de 40 pieds remplis de téléviseurs LED avec la mention « made in Algeria ». Ces téléviseurs de différents formats ont été importés de Chine. Sur le manifeste D1, l’importateur avait déclaré « panneaux photovoltaïques ». Pris en flagrant délit de tricherie, l’importateur a vu sa marchandise saisie. Mais comme un scandale appelle toujours un autre, l’indélicat importateur, par on ne sait quel tour de magie, a réussi à réexpédier les 20 conteneurs vers la Chine. Une question se pose : qui sont les responsables douaniers qui ont autorisé la réexpédition de la marchandise vers la Chine, sachant qu’une telle opération est illégale ? C’est cette affaire qui a été à l’origine de la suspension du directeur des douanes de la wilaya d’Annaba.

Des sources parlent de complicités en haut lieu. Pour le moment, selon des sources crédibles, l’importateur a été sommé de payer une amende de 250 milliards de centimes. Nos mêmes sources nous signalent qu’au port d’Alger 14 douaniers ont été suspendus pour soupçons de malversation. D’une manière ou d’une autre, les services de la Gendarmerie nationale, qui mènent actuellement leur enquête, feront tout pour démasquer les coupables de ces sordides affaires touchant à l’économie nationale.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email