-- -- -- / -- -- --
Culture

Chant et patrimoine

Chant et patrimoine

Pour clôturer sa septième édition, dans la soirée de ce samedi 19 septembre, au Théâtre national Mahieddine-Bachtarzi, le Festival culturel international de musique symphonique a opté pour un Orchestre multinational, accompagnant la soprano algérienne Amel Brahim-Djelloul et soutenu par le soliste Aram Talalyan au violoncelle.

C’est devenu une tradition, la cérémonie de clôture du Festival culturel international de musique symphonique sera animée par un Orchestre multinational, soit une centaine de musiciens appartenant à huit ensembles ayant participé à l’édition, sous la direction de Amine Kouider, chef permanent de l’Orchestre symphonique national algérien.

Cette dernière soirée sera rehaussée par le chant de la soprano Amel Brahim-Djelloul et la performance du violoncelliste d’origine arménienne Aram Talalyan. 

Une quinzaine de pièces de la musique classique est alors interprétée par cet orchestre d’exception, composé d’instrumentistes d’Afrique du Sud, d’Espagne, de France, du Japon, de Syrie, de Tunisie, de Suède et d’Algérie dans une salle archi-comble du Théâtre national Mahieddine-Bachtarzi, devenue décidément exigüe pour ce genre de spectacle.

Dans son tour de chant lyrique, Amel B-D, venue de Paris, offrira Noces de Figaro de W.A. Mozart, Don Giovanni-Air de Zerlin, Bati bati o bel Masetto du même compositeur et notamment Amediez du chanteur d’expression amazighe Idir dont les arrangements sont signés Smail Benhouhou. Tout au long de cette communion prolifique, le soliste Aram Talalyan sera surtout honoré en seconde partie du concert. Il exécutera alors un Concerto pour Violoncelle n 1 en la mineur, Op.33 de C.Saint Saëns.

Puis, l’assistance ne quittera pas la salle sans les émotions de surprises, soit celles de l’interprétation de compositions musicales du patrimoine algérien : Ya Rayah de Dahmane El Harrachi, Danse Taous, Ghomari et Ya Zina de Raina Rai. Aussi, un hommage sera-t-il rendu en début de soirée au chef d’orchestre et violoncelliste suédois Mats Rondin, disparu en octobre 2014, lui qui un mois avant son décès a conjointement avec Amine Kouider l’Orchestre multinational à Alger de la cérémonie de clôture du 6e Festival international de musique symphonique. Dix-neuf pays ont participé à la dernière, inaugurée le samedi 12 septembre avec la Tunisie comme invité d’honneur. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email