-- -- -- / -- -- --
Nationale

Changements climatiques : L’Algérie lance un programme national de reboisement

Changements climatiques  : L’Algérie lance un programme national de reboisement

L’Algérie est résolue à faire face aux changements climatiques et à la désertification. Le pays ambitionne également de préserver l’écosystème, cela en relançant le Barrage vert. Le projet de grande envergure que l’Algérie avait lancé en 1970 pour renouveler le patrimoine forestier du pays, qui a subi de graves dommages durant la guerre de libération, est aujourd’hui rétabli.

En effet, le ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, à travers la Direction générale des forêts (DGF) et en coordination avec plusieurs secteurs, œuvre à la relance du Barrage vert selon une approche socioéconomique et environnementale qui prenne en compte toutes les nouvelles données pour éviter les dysfonctionnements enregistrés dans le passé. Une journée d’étude sous le thème « Le Barrage vert face aux changements climatiques » a été organisée à cet effet, ce mardi à Alger, en présence de plusieurs ministres et d’acteurs du domaine des forêts. Le ministre de l’Agriculture, Cherif Omari a affirmé, à l’occasion du lancement du programme national de reboisement (PNR), qu’ « une telle opération traduisait la forte volonté politique » qui a consacré la stratégie de préservation du patrimoine végétal et forestier. « Les forêts ont souffert du déboisement et du pâturage désordonné, en sus de la croissance démographique et ses répercussions sur la nature », a-t-il signalé. Le ministre a en outre fait savoir que grâce à sa démarche stratégique reposant sur la protection des ressources naturelles contre la désertification et la préservation des terres, l’Algérie a réussi à porter son couvert forestier à 1 250 000 hectares et à augmenter le taux national de reboisement de 11 à 16 %.

Le ministre de l’Intérieur, Salah Eddine Dahmoune a pour sa part, chargé les responsables des collectivités locales de mettre en place des programmes pour la création d’espaces verts de proximité selon les normes internationales en vigueur. Il a affirmé que son secteur veillera à intégrer les espaces verts dans tous les projets de construction d’infrastructures publiques comme un impératif dans les études urbanistiques et architecturales. « Il faut parvenir à 10m2 d’espaces verts par habitant au niveau des cités, des rues, des espaces publics et des organismes publics », a-t-il précisé, assurant que tous les efforts seront déployés pour mener à bien le PNR et valoriser et mettre à profit ses résultats pour honorer les engagements de l’Algérie à l’échelle internationale.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email