-- -- -- / -- -- --
Nationale

Changements au DRS: Bouteflika s’explique

Changements au DRS: Bouteflika s’explique

Il aura fallu attendre presque un mois pour que la présidence de la république daigne enfin expliquer officiellement les raisons objectives qui ont motivé les grands changements opérés au sein du Département du renseignement et de la sécurité (DRS), notamment le départ à la retraite du général-major Toufik et les restructurations de plusieurs de ses services.

Dans un communiqué diffusé avant-hier, la présidence souligne que ces « changements s’inscrivent dans le cadre d’une architecture en place depuis un quart de siècle », affirmant que ceux-ci ont pour objectifs de « renforcer la capacité et l’efficacité des services de renseignements du pays, et de les adapter aussi aux mutations politiques nationales ».

C’est dans ce contexte de « large mouvement » des réformes sécuritaires et politiques, mis en route en 2011, que viennent ces réorganisations. Bouteflika explique que cela a commencé avec la levée de l’état d’urgence et la mise en place de nouvelles lois à portée politique, comme le code électoral ou la loi sur les partis politiques, voire même la loi sur l’information et que ce processus de réformes globales devrait être couronné prochainement par un projet de révision de la Constitution.

La présidence a précisé, en outre, que ces réformes ont également concerné, « chaque fois que nécessaire », les institutions chargées de la préservation de la sécurité, à l’image des réorganisations entamées et des changements réalisés au niveau du DRS, « lequel a concouru avec abnégation à la sauvegarde de l’Etat, assume des missions d’intérêt national majeur et recèle des ressources humaines aux compétences avérées ».

Presque comme une mise au point, le communiqué de la présidence de la République est venu sans doute pour clarifier certains discours qui s’amplifient de jour en jour, faisant croire que tous ces changements dans l’appareil sécuritaire sont le résultat d’une guerre de clans dans le sérail et que cela viserait des personnes et des appareils.

Beaucoup ont rapidement fait le lien entre le « départ » du général Toufik et le déclenchement de nouvelles batailles ou la « chasse aux sorcières », à l’image du feuilleton de l’homme d’affaires Rebrab. Les raccourcis des uns et des autres ne pouvaient se suffire des déclarations ou des démentis aléatoires, laissant ainsi l’opinion publique sur sa faim et à la recherche effrénée de la moindre explication.

Le terreau de la « manipulation » est vite trouvé, amplifié par la nature « réservée » et « timide » du pouvoir et sa propension à dédaigner sa propre communication, même officieuse.

Les choses ont également pris d’autres tournures avec les autres épisodes de l’affaire du général Benhadid ou de l’émir Mezrag. L’opinion était encline, par paresse ou par tradition, à attribuer les décisions majeures de Bouteflika comme le résultat de ce bras de fer entre clans et chapelles.

D’ailleurs, une ou deux heures après ces « précisions présidentielles », le patron du FLN, celui qui fut à l’origine des premières attaques contre le patron du DRS, déclara tout de go à un site électronique, que ces changements s’inscrivent dans le sillage des réformes engagées depuis plusieurs années.

Selon Saâdani, le pays avait des institutions transitoires et il fallait mettre un terme à cette situation. « Le premier pas était franchi avec la levée de l’état d’urgence et existe une nouvelle donne sécuritaire qui exige une réorganisation des institutions sécuritaires ».

Autrement dit, ce communiqué anticipe déjà sur une profonde restructuration ou modernisation (c’est selon) du DRS, notamment avec la redéfinition de ses missions et de ses attributions, ainsi que sa place dans l’architecture ou l’organigramme de notre institution militaire, l’ANP.

C’est pourquoi le communiqué de la présidence a lancé que la révision de la Constitution sera le triomphe de ces réformes et leur parachèvement, ce que Saâdani qualifie dans sa dernière sortie d’Etat civil, d’institutions civiles et de pouvoirs civils.
 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email