Ceux qui partagent la même vision bravent ensemble le vent et la pluie – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --
Algérie-Chine

Ceux qui partagent la même vision bravent ensemble le vent et la pluie

Ceux qui partagent la même vision bravent ensemble le vent et la pluie
Li Jian, Ambassadeur de la PRC en Algérie

Ceux qui partagent la même vision bravent ensemble le vent et la pluie, ceux qui conjuguent les efforts créent ensemble l’avenir.
Célébrer chaleureusement le 65e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et l’Algérie

L’amitié sino-algérienne ne peut être entravée par les montagnes et les mers qui séparent les deux pays. L’ancienne route de la soie, à travers les caravanes et voiles innombrables, a depuis longtemps lié les destins de la Chine et de l’Algérie. Des reliques culturelles chinoises telles que des porcelaines bleue et blanche de la dynastie Yuan et des fourneaux Xuande de la dynastie Ming sont exposées dans le musée national des Beaux Arts à Alger, ce qui témoigne de la longue histoire des relations sino-algériennes.

A l’époque contemporaine, la Chine et l’Algérie ont été tous envahies et colonisées par des puissances coloniales pendant plus d’un siècle, et leurs souffrances historiques similaires ont permis aux deux pays de sympathiser l’un avec l’autre et de faire preuve de la solidarité.

Au cours des 65 dernières années, les deux peuples ont marché la main dans la main pour réaliser leur indépendance, leur développement et leur renouveau, et ont forgé quatre traits spirituels distinctifs qui caractérisent les relations sino-algériennes:

Mao et Ferhat Abbas

Mao et Ferhat Abbas octobre 1960

Premièrement, l’esprit de solidarité dans la recherche de l’indépendance.

La Chine et l’Algérie ont tous connu huit ans de guerre de résistance nationale, et la Chine nouvelle a fermement soutenu le processus historique de l’indépendance nationale de l’Algérie. Sur le plan politique, la Chine a été le premier grand pays non arabe à reconnaître le Gouvernement provisoire de la République algérienne en 1958 et en 1960 a accueilli chaleureusement la visite d’Abbas Ferhat, Président du GPRA. Tout cela a jeté des bases solides pour les relations sino-algériennes.

Sur le plan économique, malgré son manque de moyens, la Chine a soutenu la révolution algérienne à travers une aide considérable sous forme de fonds, de nourritures, de vêtements, etc. Certains anciens combattants algériens ont déclaré que les premiers crayons qu’ils ont utilisés à l’école venaient de la Chine. Sur le plan militaire, la Chine a fourni des armes, des équipements et a formé les premiers pilotes de chasse, les premiers techniciens de l’armée de l’air et d’autres membres du personnel militaire.

La Chine et l’Algérie chérissent l’indépendance nationale durement acquise et défendent ensemble la souveraineté, l’indépendance et l’intégrité territoriale de leurs pays.

En 1971, en tant que l’un des initiateurs de la Résolution 2758 de l’Assemblée générale des Nations Unies, l’Algérie a apporté une contribution historique et importante à la restauration du siège légitime de la Chine nouvelle à l’ONU.

1971, la Chine, soutenue par l’Algérie, fait son entrée à l’ONU

Deuxièmement, l’esprit de coopération gagnant-gagnant dans la réalisation du renouveau national.

En 1964, la Chine et l’Algérie ont signé un grand nombre d’accords de coopération dans les domaines du commerce, de la technologie, etc, ce qui a inauguré la coopération pragmatique entre les deux pays. Même pendant la « décennie noire », la Chine n’a pas cessé de promouvoir la coopération sino-algérienne et a construit des grands projets comme le Sheraton club des Pins.

Ces dernières années, les fruits de la coopération sino-algérienne sont splendides, tels que la grande mosquée d’Alger qui est la troisième plus grande du monde, le Centre International de Conférences Alger qui est connu sous le nom du Grand Palais du Peuple algérien, l’autoroute est-ouest qui assure plus de 80 % du volume de transport terrestre du pays, les canalisations du désert qui fournissent cent mille mètres cubes d’eau par jour à Tamanrasset. Ces projets ont non seulement stimulé le développement économique et social de l’Algérie, mais aussi fait de l’Algérie l’un des plus grands marchés étrangers de travaux pour les entreprises chinoises.

Autoroute Est-Ouest

Depuis 2013, la Chine est toujours la première source d’importation de l’Algérie, et continue à diversifier et à augmenter ses investissements en Algérie. Dans les domaines de l’aérospatiale, de la fabrication d’automobile, de la technologie numérique et des autres, la coopération bilatérale a également obtenu des résultats fructueux.

Troisièmement, l’esprit d’aide mutuelle dans l’approfondissement de l’amitié entre les deux peuples.

Il y a 60 ans, l’Algérie s’est heurtée à une pénurie des soins médicaux et des médicaments, la Chine a surmonté ses difficultés pour envoyé sa première mission médicale en Algérie qui est aussi la première mission médicale chinoise en Afrique. Au cours des 60 dernières années, 27 groupes de mission médicale chinoises ont travaillé continuellement, donné près de 30 millions de consultations, mis au monde plus de 2 millions de nouveau-nés. Avec leur amour et leur dévouement sincères, ils ont crée des liens d’amitié et d’échange de cœur à cœur entre les deux peuples.

Des générations de médecins se sont succédés en Algérie

En 2003, lorsqu’un fort tremblement de terre a frappé la wilaya de Boumerdès, la Chine a rapidement envoyé en Algérie une équipe de sauvetage qui est aussi la première équipe de sauvetage envoyée par la Chine à l’étranger. En 2008, lorsqu’un terrible tremblement de terre a frappé la province chinoise du Sichuan, des peintres à l’huile algériens ont apporté les oeuvres spécialement créées pour les habitants de la zone sinistrée et se sont rendus au Sichuan malgré le risque de répliques du séisme, afin de montrer leur soutien à la partie chinoise. La solidarité sino-algérienne dans la lutte contre la COVID-19 est aussi devenue un modèle mondial.

L’Algérie était l’un des premiers pays à donner une aide médicale d’urgence à la Chine et la Chine était le premier pays à fournir des vaccins de COVID-19 à l’Algérie et le premier pays à coopérer avec l’Algérie dans la production des vaccins.

Quatrièmement, l’esprit de lutte conjointe dans la  réforme de l’ordre international. La Chine et l’Algérie s’engagent conjointement à mettre fin à la mentalité de guerre froide et de camp, à défendre fermement les buts et principes de la Charte des Nations Unies, à rendre la justice dans les grands dossiers régionaux et internationaux tels que la crise ukrainienne et la question palestinienne, et à préserver la paix et la stabilité internationales. La Chine et l’Algérie s’engagent conjointement à lutter contre la tendance d’antimondialisation et les pensées conservatrices telles que la construction de murs et de barrières, le découplage et la rupture des chaînes, à unir leurs efforts pour créer un environnement international propice à la prospérité et l’accroissement, et à promouvoir la mise en place d’un partenariat mondial pour le développement.

La Chine et l’Algérie s’engagent conjointement à réformer l’ancien ordre international qui néglige les demandes raisonnables et nuit aux droits et intérêts légitimes des pays en développement, et à promouvoir la construction d’un nouvel ordre international plus juste et plus raisonnable. La Chine et l’Algérie travaillent étroitement avec toutes les parties concernées pour faire face aux risques et aux défis mondiaux et pour construire une communauté de destin pour l’humanité.

Le 65e anniversaire est non seulement un monument historique mais aussi un nouveau point de départ. La Chine et l’Algérie ont puisé ensemble les forces de ces esprits pour écrire un nouveau chapitre des relations sino-algériennes. En juillet dernier, à l’invitation du Président Xi Jinping, le Président Abdelmadjid Tebboune a effectué avec succès une visite d’Etat en Chine. Il s’agissait de la première rencontre en présentiel entre les deux Chefs d’Etat, de la première visite du Président Tebboune en Chine depuis son entrée en fonction, ce qui revêt une grande signification historique.

Tebboune et Xi Jinping en juillet 2023 à Pékin

Les deux Chefs d’Etat sont parvenus à un consensus important et ont témoigné la signature de 19 accords de coopération pour tracer des perspectives grandioses au développement des relations sino-algériennes.

L’année 2023 marque également le 60e anniversaire de l’envoi de la mission médicale chinoise en Algérie, le 60e anniversaire de la première visite de l’ancien Premier ministre chinois Zhou Enlai en Algérie et le 40e anniversaire de la coopération sino-algérienne dans le domaine de l’industrie de la défense.

Des délégations dans divers domaines des deux parties se sont fréquemment rendues visite pour approfondir les échanges et promouvoir la coopération, ce qui a donné une forte impulsion au développement des relations sino-algériennes. A l’avenir, les deux pays, avec une vision bilatérale et mondiale, mettront en œuvre quatre « actions commnues » :

Premièrement, poursuivre ensemble la tradition de préservation de l’indépendance.

La Chine et l’Algérie continueront à se soutenir mutuellement dans la défense des principes du droit international et des normes fondamentales des relations internationales comme le respect de la souveraineté nationale et de l’intégrité territoriale. La Chine et l’Algérie continueront à se soutenir mutuellement dans les efforts de chacun pour préserver la sécurité et la stabilité nationales et dans la lutte contre toute forme d’ingérence étrangère, toutes tentatives de politiser la question des droits de l’homme ou de l’utiliser comme instrument de pression dans les relations internationales, etc.

Les deux parties plaideront conjointement pour que, dans le processus de modernisation, les pays en développement puissent explorer la voie du développement conformément à leurs conditions nationales et prendre véritablement en main le destin de leurs pays et de leurs peuples.

Deuxièmement, approfondir ensemble la coopération gagnant-gagnant.

A l’heure actuelle, lorsque le Parti communiste chinois s’attache à unir et à conduire le peuple chinois pour réaliser l’objectif de faire de la Chine un grand pays socialiste moderne dans tous les domaines, l’Algérie s’efforce de construire une « Algérie nouvelle ».

Tebboune s’entretient avec le vice-secrétaire du Comité du PCC de Guangdong

En profitant de l’occasion du 10e anniversaire de l’établissement du partenariat stratégique global sino-algérien en 2024, les deux parties renforceront dans le cadre de l’Initiative « la Ceinture et la Route » la synergie de leurs stratégies, valoriseront leurs atouts respectifs et promouvront la coopération de haute qualité. L’économie numérique, la manufacture haut de gamme, la voiture électrique et des énergies renouvelables sont devenues de nouveaux points de croissance de coopération.

En même temps, les deux parties approfondiront la coopération en matière de réduction de la pauvreté, de sécurité alimentaire, de médecine et de santé, de financement au développement, de changement climatique, etc, pour accélérer la mise en œuvre de l’Agenda 2030 pour le développement durable de l’ONU et pour construire une communauté de développement mondiale.

Troisièmement, favoriser ensemble la compréhension mutuelle et l’amitié entre les deux peuples. En 2023, les échanges entre les deux peuples ont connu un développement considérable. Un flux constant de délégations des deux parties proviennent de tous les domaines, de tous les locaux et de tous les niveaux.

Les expositions et les forums des deux parties où la Chine ou l’Algérie est l’invité d’honneur se succèdent. Avec l’installation de la 28e mission médicale chinoise qui perpétue l’amitié traditionnelles sino-algérienne, les deux parties renforceront la coopération dans l’enseignement des langues, l’échange d’étudiants, la formation, le tourisme, le cinéma, etc, pour approfondir continuellement la compréhension et la connaissance mutuelles.

Les deux partie doivent faire valoir leur connectivité en termes d’échanges humains et de cultures, appeler à respecter la diversité des civilisations, s’attacher à l’égalité, à l’enrichissement, au dialogue et à la tolérance des civilisations, préconiser le renforcement de la coopération internationale des échanges humains, s’opposer à l’imposition de ses propres valeurs et modèles aux autres, rejeter la mentalité de la confrontation idéologique et promouvoir conjointement le développement de la civilisation humaine.

Quatrièmement, promouvoir ensemble la réforme de l’ordre international.

L’Algérie sera bientôt membre non permanent du Conseil de sécurité de l’ONU. Les deux parties renforceront la coopération et la consultation sur les sujets du Conseil de sécurité, joueront ensemble un rôle plus constructif dans les affaires internationales et régionales et défendront fermement la paix mondiale et les intérêts des pays en développement.

Les deux parties s’opposeront clairement à toute forme d’hégémonisme et à la politique du plus fort. Les deux partie rejettent toute forme d’unilatéralisme, de protectionnisme, de pratiques d’intimidation et le deux poids deux mesures. Les deux parties uniront toutes les forces qui peuvent l’être pour construire activement un nouvel ordre international plus équitable et plus juste.

Le fleuve est large lorsque l’eau monte, le bateau avance lorsque le vent souffle. En poursuivant nos efforts sur la base des réalisations accomplies, la Chine est prête à travailler avec l’Algérie pour construire une communauté de destin sino-algérienne plus étroite et pour apporter de nouvelles contributions à la construction d’une communauté de destin sino-africaine et de toute humanité.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email