-- -- -- / -- -- --
Nationale

C’est la rentrée !

C’est la rentrée !

Ce mercredi 4 septembre, la cloche a sonné la fin des vacances : Plus de 9 millions d’élèves à travers le territoire national ont rejoint les bancs de l’école dans les trois cycles.

Une rentrée bien particulière autant pour les élèves que pour le personnel du secteur de l’éducation, marqué par la crise politique qui impacte fatalement le secteur. Pourtant, la rentrée scolaire restera toujours une journée particulière pour les élèves et leurs parents. Après la rentrée des enseignants et du personnel administratif, hier c’était au tour des élèves de renouer avec l’atmosphère particulière de l’école. Dans une ambiance de joie et de retrouvailles, pas moins de 9 110 000 élèves ont fait leur rentrée scolaire. Un moment, comme toujours, partagé entre rires et larmes, notamment pour les 155 000 enfants ayant pris pour la première fois le chemin de l’école. Vers 8 heures, à l’école primaire Bentorkia à Boumerdès, et après avoir rangé les élèves deux par deux et par classe, il a été procédé à la levée des couleurs et à l’interprétation de l’hymne national par les élèves. Ces derniers ayant rejoint leurs classes, place aux discussions entre parents, qui n’arrêtaient pas de parler des problèmes qui caractérisent la rentrée. Achat des affaires scolaires, de vêtements, surcharge des classes, absence de cantines et accompagnement des enfants à l’école, ce sont autant de problèmes qui hantent les esprits et gâchent la joie des parents.

Concilier école et travail, un vrai casse-tête

Pour beaucoup de parents, la rentrée scolaire est synonyme de casse-tête, notamment pour ceux qui travaillent. Ces derniers se retrouvent face à un gros problème, surtout lorsqu’on est obligé de déposer et de récupérer son enfant quatre fois par jour. Généralement, les horaires pour les CEM et les lycées sont fixés entre 8h et 12h et l’après-midi entre 13h30 et 16h30. Pour ce qui est du primaire, ils sont de 8h à 11h15 et de 13h à 14h30 ou à 15h30. Lorsqu’il s’agit des classes à double vacation, la grille est différente. Hier, la majorité des parents nous ont exposé ce problème, sachant que la plupart des établissements ne disposent pas de cantine, ce qui oblige les parents à récupérer leurs enfants à l’heure du déjeuner, les redéposer à 13h pour ensuite les récupérer le soir. « Pour moi, la rentrée scolaire est un véritable casse-tête, avec l’achat des fournitures scolaires et l’accompagnement des enfants à leur école et les récupérer après », a souligné une parente d’élève abordée devant une école primaire à Boumerdès. Et d’ajouter que « pour le premier jour de la rentrée, je me suis arrangée avec mes collègues, mais à partir de la semaine prochaine ça va être le calvaire ». Pour d’autres familles, la seule solution est de faire appel à une voisine et la charger de récupérer les enfants à l’heure du déjeuner et de les redéposer l’après-midi, mais c’est un service payant. « Nous avons décidé moi et mon mari de confier nos deux enfants à la voisine. Cette dernière se chargera de les récupérer pour le déjeuner, puis de les déposer l’après-midi et ensuite de les récupérer à 15h30 et les garder jusqu’à notre arrivée », a indiqué une autre parente d’élèves, avant d’ajouter que « la voisine, qui est une femme au foyer, a fait de ce créneau un travail. Elle prend pas moins de 7000 DA par enfant ». D’autres parents plus ou moins à l’aise financièrement inscrivent leurs enfants dans des écoles privées. Généralement, les

enfants sont gardés dans ces établissements de 8h30 à 16h30. Ce qui est bien aussi, c’est que ces établissements proposent le transport des élèves aux parents qui ne peuvent pas déposer et récupérer leurs enfants. « Mon fils a rejoint aujourd’hui l’école pour la première fois et comme on travaille loin de notre domicile, mon mari et moi avons décidé de l’inscrire dans une école privée, qui se charge également du transport des élèves », a indiqué une maman.

Une rentrée bien préparée selon Belabed

La rentrée scolaire 2019-2020 ne sera pas marquée par un quelconque changement sur le plan pédagogique. En outre, plusieurs mesures ont été prises par le gouvernement pour bien la réussir. Il s’agit principalement de la réception prochaine de 267 cantines scolaires, portant ainsi leur nombre à 4 686, 70 nouveaux établissements au régime de demi-pensionnat, portant le nombre global de ces établissements à 4 184, et 12 autres établissements au régime d’internat, portant leur nombre à 633. Il a été question également de porter la prime de solidarité scolaire de 3 000 DA à 5 000 DA au profit de 3 millions d’élèves classés dans la catégorie des démunis, et d’augmenter de la prime de scolarité, fixée depuis 1994 à 400 DA, à 3 000 DA, pour chaque enfant scolarisé dans les trois paliers (primaire, moyen et secondaire). Il convient de rappeler que le ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belabed,- a donné hier depuis Ghardaïa le coup d’envoi officiel de la nouvelle rentrée scolaire (2019/2020). Le ministre a assisté, en présence des partenaires sociaux du secteur de l’éducation, au cours inaugural portant sur « l’amour de la patrie, la fidélité à l’unité nationale et le rejet de toutes formes de Fitna ». S’agissant du manuel scolaire, il avait affirmé l’impression, pour cette année, de 50 millions de livres scolaires, tous cycles confondus.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email